Watkins Glen – Kyle Busch renoue avec la victoire

Kyle Busch a retrouvé le chemin de la Victory Lane à Watkins Glen à l’occasion des CHEEZ-IT 355 At The Glen, lui qui s’était déjà imposé sur cette piste en 2008 pour sa première saison en NASCAR Sprint Cup Series avec la Joe Gibbs Racing. Si Kyle Busch n’avait pas la meilleure voiture du jour, il a su faire preuve de patience et a profité des évènements de course pour se pointer en tête de l’épreuve au moment le plus opportun.

Brad Keselowski deuxième derrière Marcos Ambrose ces deux dernières années, c’est une nouvelle fois incliné, terminant deuxième derrière Busch non sans avoir tenté dans le dernier tour de l’épreuve, mais le pilote Penske n’a jamais été en mesure d’inquiéter Busch pour la tête de l’épreuve.


Vainqueur à Sonoma au mois de juin, Martin Truex Jr. a pris la troisième place devant Carl Edwards, Juan Pablo Montoya, Clint Bowyer, Joey Logano, Jimmie Johnson, Kurt Busch et AJ Allmendinger pour le top-10.

Parti de la pole position, Marcos Ambrose a mené le plus grand nombre de tours avec 51, mais comme lors des deux dernières venues de la Sprint Cup sur la piste routière de l’état de New York, le pilote qui a mené le plus grand nombre de tours ne s’est pas imposé.

Alors qu’il était sur une stratégie à deux arrêts et en passe de rentrer dans les stands pour la seconde fois, les officiels ont sorti le drapeau jaune du fait de la sortie de piste de son coéquipier Aric Almirola sur crevaison dans l’outer loop. Le pilote de la Richard Petty Motorsports a été contraint de ravitailler sous drapeau jaune, perdant ainsi la tête de l’épreuve au profit de pilotes ayant déjà ravitaillé parmi lesquels Kyle Busch, Martin Truex Jr. ou encore Brad Keselowski.

Dans le trafic, l’Australien a eu plus de difficultés à dépasser ses adversaires et n’a jamais été en mesure de redevenir un facteur pour la gagne. La fin de course d’Ambrose s’est terminé dans le mur dans les esses suite à un contact avec Max Papis lors d’une relance à moins de dix tours de l’arrivée.

Les esses ont été l’endroit clé de cette course, puisque bon nombre de pilotes sont partis à la faute dans cette portion délicate du tracé. Première victime et non des moindres le quadruple vainqueur de l’épreuve, Jeff Gordon qui s’est montré bien trop optimiste pour dépasser Denny Hamlin, résultat il est allé taper violemment le mur et a contraint ses mécaniciens à beaucoup travailler pour réparer et finalement terminer trente-sixième.

Matt Kenseth a aussi eu son mot à dire dans les esses en poussant Kasey Kahne en travers, s’en est alors suivi une réaction en chaîne impliquant notamment Dale Earnhardt Jr. qui s’est montré très critique envers Kenseth à l’issue de la course le traitant notamment de fou.

Au tour 41 Ron Fellows, Tommy Drissi, Victor Gonzalez Jr. et Travis Kvapil sont sortis dans les esses et ont répandu énormément de fluide sur la piste ce qui a contraint les officiels à sortir le drapeau rouge pendant vingt-deux minutes afin d’absorber les liquides s’évacuant des différentes voitures, notamment celle de Gonzalez qui a tenté de rallier son stand avec que son équipe ne lui ordonne de s’arrêter sur la piste pour éviter de répandre de l’huile partout ailleurs.

Au classement général Jimmie Johnson concède deux points à Clint Bowyer et ne compte plus que 75 points d’avance sur son dauphin à quatre courses de la fin des playoffs. Grâce à son bon résultat Brad Keselowski retrouve le top-10 avec la huitième place, suivent Greg Biffle et Truex pour le top-10 alors que Kurt Busch est onzième juste devant Kasey Kahne, Jeff Gordon et Ryan Newman. Trente-et-un points séparent les pilotes classés de la huitième à la quatorzième place. En l’état actuel Kasey Kahne et Ryan Newman hériteraient des deux wild cards.

mi, commodo tempus accumsan et, id commodo