ALMS : Chaos à Baltimore, le titre pour Graf et Luhr

Avec une sixième victoire de rang sur sept courses disputées, Klaus Graf et Lucas Luhr se sont d’ores et déjà adjugé le titre en P1 dès l’issue de cette septième manche de la saison, les deux pilotes du Muscle Milk Pickett Racing s’étant mis définitivement hors de portée de leurs « rivaux » au championnat. Le duo allemand a pourtant bien failli cette fois se faire battre pour la première fois par la Lola-Mazda du Dyson Racing dans le Maryland. Lors du départ, la B12/60 n°16 avait pourtant été pénalisé pour un départ anticipé, mais Chris Dyson et Guy Smith héritaient à nouveau du commandement à la faveur d’une nouvelle neutralisation à vingt minutes de la fin, avant que Lucas Luhr ne reprenne la première place à quelques minutes de la fin pour s’imposer avec un peu plus de trois secondes d’avance seulement.

On retiendra également – et surtout – le carambolage monstre au départ, impliquant une dizaine de voitures et laissant sur le carreau pas moins de six concurrents, pour la plupart les voitures de tête du championnat GT. A la base, il semblerait qu’une des deux HPD du Level 5 pilotée par Scott Tucker ait été surprise par la lenteur du poleman Klaus Graf sur la ligne de départ. Forcé de freiner, Tucker a été harponné par l’arrière par la HPD de l’Extreme Speed Motorsport de Anthony Lazzaro, ce qui a amené un carambolage monstre obstruant la ligne droite de départ, forçant les organisateurs à stopper l’épreuve durant plus d’une heure. Un incident qui réduisait la course à une heure et trente minutes, ce qui en fait la course la plus courte de l’histoire de l’ALMS.

En P2, le Level 5 Motorsports s’impose tout de même avec son autre prototype, Marino Franchitti décrochant son quatrième succès de la saison au volant de sa HPD ARX-03b, associé pour la première fois à Guy Cosmo qui signe une entrée réussie dans sa nouvelle équipe après avoir quitté la formation rivale du Extreme Speed Motorsport de Scott Sharp.

Après deux courses difficiles à Mosport et Road America, BMW pensait bien renouer avec le succès. Mais, après échappé de justesse au carambolage du départ, l’équipage Bill Auberlen/Maxime Martin, parti de la pole au volant de sa BMW Z4 du team RLL, a perdu la première place dans les derniers instants de la course après avoir été ralenti par le prototype P2 ESM de Scott Sharp, en perdition à la chicane. Les deux Corvette C6.R de Magnussen/Garcia et Gavin/Milner en profitaient pour s’emparer du commandement, et décrocher le doublé pour la firme américaine devant la BMW.

En PC, Colin Braun et Jonathan Bennet décrochent la victoire au volant de leur Oreca 03 FLM du CORE Autosport, alors que le duo Neiman/Von Moltke s’impose en GTC sur la Porsche 911 GT3 du Flying Lizard.

commodo Phasellus ut at venenatis, Aliquam justo Aenean lectus elit. Nullam consequat.