Le routier d’Indianapolis donne satisfaction à l’INDYCAR

Graham Rahal et Ryan Briscoe ont pris part à un test organisé par l’INDYCAR sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway. Le but de cette journée était de récolter autant d’informations que possibles sur le tracé afin de prévoir d’éventuels travaux pour améliorer la piste. Derrière cette volonté se cache le projet d’intégrer ce circuit au calendrier IndyCar 2014.

Le Speedway a d’ores et déjà prévu d’investir 100 millions de dollars dans l’antre de l’IMS ces prochaines années et une refonte du circuit routier ainsi que des travaux menés sur l’ovale (le retour de l’apron) font partie des actions considérées par la direction du circuit.

Rahal et Briscoe se sont montrés surpris par le circuit après l’avoir emprunté dans sa configuration “F1/Grand-Am” avant de rouler sur la piste du Moto GP.


C’est un peu différent lorsque nous roulons à l’envers mais ce n’est pas un mauvais circuit.“, a avoué Rahal. “Tout le monde lui tape dessus mais je me suis amusé. Vous glissez dans les virages, il n’y a pas beaucoup d’adhérence. Le tracé tel qu’il est serait-il bon pour dépasser ? Il y a en fait deux zones. Mais c’est pour ça que nous essayons différentes configurations pour analyser et potentiellement apporter notre aide.

J’ai déjà suggéré plusieurs choses, l’IMS et l’INDYCAR veulent notre avis. Lorsque je suis arrivé, je pensais que nous ne devions pas utiliser le virage 1 (ndlr : de l’ovale), que nous ne devrions pas rouler du tout sur l’ovale. Mais c’est ce qui rendrait la course intéressante. Si vous menez au dernier tour, vous serez menacé d’être dépassé sur une longueur de huit voitures. L’aspiration que votre adversaire aurait dans la ligne droite serait massif.


Du côté de Briscoe, l’optimisme est de mise quant au spectacle que la future course pourrait apporter.

Le circuit tel qu’il est configuré possède de nombreux virages rapides et rouler dans le sens des aiguilles d’une montre (comme en F1) vous offre une sensation toute différente. Plusieurs endroits pourraient recevoir notre attention pour améliorer les opportunités de dépassements ce qui rendrait la course très intéressante.

Outre l’avis des pilotes, l’IndyCar a également pris note de l’état d’esprit de Bobby Rahal sur la tenue d’une telle épreuve dès la saison 2014.

Je me sens privilégié d’en faire partie (ndlr : de la journée de test) et je suis excité par l’idée. Comme Daytona a une série de courses avant les 500 Miles, pourquoi pas Indianapolis tôt dans le mois de mai ? J’étais très traditionaliste jusqu’à ce qu’on nous amène les stock-cars. Ensuite il y a eu les Grands Prix, le Grand-Am, la moto, et même un mini-marathon et je comprends pourquoi c’est devenu un cadre pluri-évènements. Je suis à fond pour.

Du côté de l’INDYCAR, Derrick Walker, le Président de la Compétition et des Opérations a déclaré être prêt à apporter de légères modifications au circuit afin de le rendre plus intéressant que lors de ses années ‘Formule Un’.

Nous voulions évaluer le circuit tel qu’il est. Il y a plusieurs idées sur la façon d’améliorer les possibilités de dépassements et rendre la course plus intéressante qu’elle ne l’était durant ses années ‘Formule Un’. Je ne suis pas certain que le Speedway nécessite d’énormes changements. Il pourrait y avoir quelques retouches à court terme et ensuite, si les spectateurs viennent, nous continuerons encore et encore. Je pense que nous pouvons développer un tracé vraiment unique dans l’infield.

consectetur venenatis quis amet, at ut in consequat. ipsum dolor.