Les instances NASCAR sont-elles encore crédibles ?

La semaine qui vient de s’écouler va faire date dans l’histoire de la NASCAR. Six jours, c’est le temps qu’il a fallu aux officiels pour entériner le résultat de la dernière course de la saison régulière de la Sprint Cup. Six jours pour distribuer des pénalités, des amendes et donner un classement qui soit “juste” selon les instances.

Les officiels ont pratiquement eu besoin d’une semaine pour analyser toute la course et prendre les décisions, mais pour les mêmes infractions commises, les pénalités sont différentes, preuve une fois encore d’un règlement à géométrie variable.


Clint Bowyer : Le pilote par qui le scandale est arrivé. Déjà qualifié pour les playoffs, il écope de 50 points de pénalité sur sa saison régulière, ce qui n’a aucune incidence sur le Chase. Pire encore la NASCAR n’arrive pas à prouver que c’est volontaire de la part du pilote de la Michael Waltrip Racing alors que l’ensemble des conversations radio tend à prouver le contraire. Moralité la NASCAR a donc pénalisé un pilote qu’elle juge innocent, logique…

Ryan Newman : Il était en tête au moment du Spingate, aurait-il gagné sans cet manipulation de la Michael Waltrip Racing ? Sûrement, mais il est impossible d’en avoir la certitude. Il est le grand bénéficiaire de la pénalité infligée à Martin Truex Jr., puisqu’il récupère la wild card de celui-ci.

Joey Logano : Le pilote de la Penske Racing a lui aussi bénéficié de la manipulation orchestrée par la Michael Waltrip Racing en gagnant des positions en fin de course, mais pas que, puisque son équipe a demandé à ce que David Gilliland de la Front Row Motorsports s’efface pour pouvoir gagner des positions. Moralité tricher avec son équipe et bénéficier de l’aide d’une autre équipe est moins grave que de tricher avec sa propre équipe.

Jeff Gordon : Le grand bénéficiaire de la semaine c’est bien lui. Le quadruple champion NASCAR Sprint Cup Series aurait-il été dans les playoffs avant cette affaire ? Possiblement, mais là encore, comme pour le cas Newman impossible de l’affirmer à cent pour cent. Il est au final intégré aux playoffs par les officiels en tant que treizième homme après six jours de tergiversation du côté de la NASCAR.

Martin Truex Jr. : Si Gordon est le grand bénéficiaire, Truex est le grand perdant. C’est pour lui que la Michael Waltrip Racing a triché, c’est logique qu’il en paye les pots cassés. Mais en intégrant Gordon, la NASCAR n’était plus à une aberration près et aurait pu ajouter Truex pour avoir un Chase à quatorze…

Quelle solution ?

La solution miracle n’existe pas, la NASCAR ne veut pas des tricheurs, mais les laisse agir avant de les punir, mais pas forcément de la manière adaptée. Que fallait-il faire ? Enlever tous les tricheurs et faire un Chase avec seulement neuf pilotes ? Si cette solution peut paraître aberrante à première vue, quelle est aujourd’hui la légitimité d’un Jeff Gordon en playoffs, qui n’a donc pas réussi à la régulière en vingt-six courses à se qualifier ? Et celle de Joey Logano qui a eu besoin de l’aide de deux équipes pour y arriver ?

La NASCAR a voulu éteindre l’incendie en essayant de satisfaire tout le monde, mais la grogne des fans est telle que personne n’est vraiment content. Que faire à l’avenir ? Bannir les conversations radios ? Cela n’empêchera pas les consignes d’équipes. Arrêter la course au drapeau rouge à chaque situation suspecte pour analyser les conversations radio ? Pas certains que les spectateurs présents dans les tribunes apprécient une heure ou plus d’interruption sans être tenus au courant, car dans ce domaine les officiels ont également des progrès à faire. Supprimer les playoffs ? Cette idée ne semble pas à l’ordre du jour que ce soit à court terme ou à moyen terme.

La NASCAR s’est donc en quelque sorte mise dans une impasse qui porte atteinte à son image et à la crédibilité de ses dirigeants et officiels. Les prochaines sanctions prises feront réagir tout le monde et parler de ce sport, même si la voie de la controverse fait et fera plus de mal que de bien.

Ces propos n’engagent que leur auteur.

efficitur. venenatis, mattis luctus dictum tempus libero sed massa consequat. Praesent id