Kentucky – Ryan Blaney ouvre son compteur en Nationwide

Les pilotes des NASCAR Nationwide Series engagés sur le Kentucky Speedway pour les Kentucky 300 n’avaient pas à s’inquiéter d’un pilote de Sprint Cup puisqu’ils sont tous restés au New Hampshire pour la Sprint Cup. Si les réguliers de la Nationwide pensaient s’octroyer une cinquième victoire cette saison, c’est raté puisque Ryan Blaney, pilote régulier de la Truck, leur a volé la vedette en décrochant son premier succès dans cette catégorie.

Pour voir Ryan Blaney triompher en Nationwide il a fallu attendre son quinzième départ en carrière, son deuxième cette saison. Ce succès est le dixième de la saison pour la Ford Mustang n°22 de la Penske Racing répartis sur quatre pilotes : Brad Keselowski, Joey Logano, AJ Allmendinger et donc Ryan Blaney.


Le pilote de développement de la Penske Racing n’a pas eu la tâche facile pour remporter son premier succès en Nationwide. Son coéquipier, Sam Hornish Jr. a tout tenté lors d’une relance à quinze tours de la fin pour hériter de la tête de l’épreuve détenue par Blaney. Mais Hornish a perdu le contrôle de sa voiture, s’appuyant sur Blaney qui a pu continuer sans perdre de temps, au contraire du leader du classement général qui a perdu des places dans l’affaire. Un contact entre Cole Whitt et Parker Kligerman enverra ce dernier dans le mur extérieur, contraignant les officiels à sortir une nouvelle fois le drapeau jaune, ce qui ne perturbera pas Blaney dans sa quête de victoire.

Sous le drapeau à damier Blaney devance Austin Dillon de 2,017 secondes. Matt Crafton prend la troisième place devant Sam Hornish Jr., qui perd donc deux points sur Dillon au classement général. Le rookie Alex Bowman termine à la cinquième place. Drew Herring, Brian Vickers, Jeb Burton, Cole Whitt et Michael Annett complètent le top-10.

En début d’épreuve Sam Hornish Jr., parti de la pole position devant Ryan Blaney, s’affirmait comme le pilote ayant la voiture à battre. Un trio se détachait même en terme de pronostic avec Austin Dillon et Brian Scott, deux des pilotes de la Richard Childress Racing. Jeremy Bullins, le chef d’équipe de Ryan Blaney, a procédé à quelques ajustements sur la Ford Mustang n°22 qui ont permis au natif de High Point en Caroline du Nord de remonter méthodiquement sur la tête de course et s’emparer des commandes en dépassant Austin Dillon au tour 101 sur les 200 que comptait l’épreuve.

Blaney a continué de mener l’épreuve jusqu’au tour 107 et le drapeau jaune causé par Harrison Rhodes. Les leaders sont alors passés par la voie des stands et c’est Elliott Sadler, sur une stratégie différente qui s’est emparé de la tête de l’épreuve.

Le fils de Dave Blaney a immédiatement repris la tête de l’épreuve lors de la relance et le dernier passage par la voie des stands, à tente-huit tours du but, sous drapeau jaune, suite à l’accident de Brad Sweet dans la ligne droite arrière n’a rien changé.

Lors de la dernière relance de la course Dillon a tenté de dépasser Blaney dans le virage n°1, mais le pilote Penske avait choisi la trajectoire extérieure lors de la relance, celle sur laquelle il se sentait le plus à l’aise, pouvant ainsi faire la différence.

Ryan Blaney : “Nous avons fait ce qu’il fallait ce soir. Nous avons travaillé toute la course avec de petits ajustements ça et là. Nous étions très fort dès le départ de la course et nous nous sommes améliorés au fur et à mesure. C’était difficile lors des dernières relance de savoir ce qui allait arriver. Avec les nouvelles règles de restarts vous ne savez pas ce qui peut se passer. J’étais un peu inquiet avec la trajectoire extérieure, mais j’avais une très bonne voiture pour passer les virages un et deux avant d’aborder les virages trois et quatre seul en tête. Je l’ai déjà dit auparavant, mais les nombres montrent à quel point cette équipe est forte. Gagner avec quatre pilotes différents montre à quel point l’équipe n°22 est forte et combien la Penske Racing est un ensemble. Je veux remercier tout le monde ayant rendu cette occasion possible.”

Bien qu’heureux de sa première victoire en NASCAR Nationwide Series, Ryan Blaney s’est montré relativement calme et réfléchi en conférence de presse, preuve s’il en est de sa maturité pour celui qui est âgé de 19 ans seulement.

Cette année Blaney a mené 65 tours en Truck Series, alors que sur cette course de Nationwide il en a mené 96. Pour son second départ de la saison il termine de nouveau dans le top-10 puisqu’en Iowa il avait pris la neuvième place après être parti de l’arrière du peloton, Brad Keselowski avait qualifié la voiture en sixième position, mais avait dû être remplacé par Blaney, la course étant repoussée au dimanche pour cause de pluie.

Dans la bataille des propriétaires, Roger Penske mène désormais de 23 points devant J.D. Gibbs alors qu’il ne reste que six courses à disputer.

tempus id, Praesent fringilla venenatis, felis at Aliquam commodo accumsan sed adipiscing