Charlotte – Keselowski s’impose enfin en 2013

Ce samedi soir, Brad Keselowski a mené onze tours, à comparer aux 130 du quintuple champion Jimmie Johnson, ou encore aux 138 de Kasey Kahne, mais c’est bien le pilote de la Penske Racing qui a fini l’épreuve sur la Victory Lane, pourtant, suite à un problème dans les stands la situation s’annonçait délicate pour le champion en titre de la série, mais il a su profiter des évènements de course pour se replacer.

Ce succès de Keselowski est son premier de la saison en Sprint Cup ainsi que son premier à Charlotte dans cette catégorie, c’est son dixième en carrière. Lors de la relance du tour 312, Kahne avait deux pneumatiques neufs, contre quatre à Keselowski, ce dernier a pris définitivement la tête au 326ème tour.


Kahne termine la soirée en deuxième position suivi de Matt Kenseth, Jimmie Johnson et Kyle Busch pour le top-5. Kevin Harvick et Jeff Gordon sont respectivement six et septièmes ce qui fait qu’à mi parcours dans le Chase, le top-5 au championnat n’a pas évolué par rapport à la semaine dernière.

Lors de la neutralisation du tour 87, Keselowski est reparti de son emplacement avec le cric accroché à sa voiture, ce qui l’a contraint à repasser par la voie des stands pour l’enlever.

Brad Keselowski : “C’était juste une nuit ou personne n’a abandonné. Nous avons eu beaucoup de problème, mais nous n’avons cessé de travailler. Je savais que nous avions une bonne voiture. Je ne suis pas sûr que nous étions aussi forts que la 48 ou la 5. Lors de la dernière relance nous étions nous étions proches de ceux à deux pneumatiques, alors j’ai su que nous pouvions gagner.”

Pour la première fois depuis Phoenix en 2011 et la victoire de Kasey Kahne au volant de la Toyota n°4 de la Red Bull Racing un pilote n’étant pas qualifié pour les playoffs s’est imposé dans le Chase.

Johnson était en tête avec plus de deux secondes d’avance et semblait se diriger vers une victoire et la tête du classement général, quand un débris a forcé les officiels à sortir le drapeau jaune au tour 307. Troisième lors de la relance avec quatre pneumatiques neufs, le quintuple champion a été chahuté et n’était plus que septième au tour 312, ce qui fait qu’il a passé les derniers tours à dépasser ses adversaires pour finalement se classer septième.

Ryan Newman, Denny Hamlin et Carl Edwards sont les trois derniers pilotes dans le top-10 de cette épreuve qui n’a vu que treize pilotes terminer dans le même tour que le vainqueur du fait des longues séquences sous drapeau vert.

leo. tristique Praesent at commodo dolor venenatis Praesent massa ut et, elementum