Le Mans – Frédéric Gabillon réalise le sweep, Vilarino champion

Si Frédéric Gabillon s’impose lors de la dernière épreuve de la saison, c’est bien une Audi RS4 qui a été le plus vue en tête du peloton puisque le Safety Car a été appelé à deux reprises en piste pour plus de vingt minutes, sur les trente que devait faire la course. Bien que le brouillard soit très présent sur le circuit Bugatti, ce n’est pas pour cause de météo que la voiture de sécurité est intervenue.

Au premier freinage, Ander Vilarino, parti de la pole position, s’est fait débordé par Frédéric Gabillon et Borja Garcia qui se sont échappé dans le premier tour et ont ainsi évité le carnage de la chicane Dunlop qui a vu plusieurs pilotes partir à la faute parmi lesquels Didier Bec, Guillaume Rousseau et David Amaduzzi.


Didier Bec est parti à la faute au virage du Chemin aux bœufs ce qui a occasionné la sortie la voiture de sécurité pour quinze minutes le temps d’évacuer les débris et les pilotes au centre médical pour des vérifications approfondies.

Lors de la relance Gabillon a conforté sa place de leader alors que Borja Garcia a fait une faute en coupant un virage et s’est fait pénalisé à l’issue de l’arrivée de trente secondes sur son temps de course. Ce qui permet à Romain Iannetta de prendre la deuxième place devant Yann Zimmer pour le podium. Quatrième sous le drapeau à damier, Ander Vilarino est sacré pour la seconde année de rang avec sept victoires dans la catégorie ELITE. L’Espagnol a reçu le trophée des mains de Georges Silbermann vice-président des NASCAR Touring Series.

Ander Vilarino : “Merci à toute l’équipe TFT. Nous avons gagné les six premières courses de la saison et nous avons fait attention dans les playoffs.”

Le top-10 est complété par Fabrizio Armetta, Willy Boucenna, Anthony Garbarino, Vincent Gonneau, Anthony Gandon et Bruno Causin.

La course s’est terminée au drapeau rouge à cinq minutes du terme réel suite a un nouvel accident causé par Stéphane Jaggi qui a sorti Nathalie Maillet à l’entrée de la ligne droite des stands, la Toyota Camry n°46 est restée immobilisée sur le bord de piste avec une bonne partie de l’avant arraaché.

amet, nec non ut libero. mattis diam ultricies felis suscipit sem,