La der des der pour l’ALMS

Il s’agira de la dernière apparition des prototypes LMP1 sur le sol américain, du moins pour les années à venir, puisque le nouveau United SportsCar Championship, fusion de l’ALMS et du Grand Am lancé l’an prochain, n’autorisera plus les « gros » prototypes dans ses rangs. Ce sera donc l’occasion de voir évoluer une dernière fois ces monstres de technologies, avec en premier lieu les deux HPD-ARX 03c du Muscle Milk Pickett Racing et du Dyson Racing. Si le prototype du Pickett Racing (piloté par Lucas Luhr et Klaus Graff) a depuis longtemps assuré son deuxième titre consécutif – avec huit victoires sur neuf courses disputées -, le Dyson Racing a chèrement vendu sa peau lors de la dernière course en date sur le Virginia Raceway, et entend bien profiter de cette dernière occasion de damer le pion à ses rivaux.

Mais les duettistes de l’édition 2013 du LMP1 pourraient bien être mis d’accord par la Lola-Toyota de l’équipe Rebellion, de retour dans le championnat après l’avoir délaissé après deux courses pour se concentrer sur le championnat du monde et la construction de sa nouvelle voiture pour 2014. L’équipe suisse voudra conserver son titre puisque c’est bien la Lola qui s’était imposée à Petit Le Mans en 2012. On suivra également les performances de la Delta Wing, qui a montré de belles choses cette saison.

En LMP2 aussi, le titre est déjà joué en faveur du Level 5 Motorsport dans son duel avec le Extreme Speed Motorsports. Mais rien n’est fait en revanche du côté des pilotes : si Scott Tucker (Level 5) occupe la tête, il est suivi de près par le patron de ESM, l’expérimenté Scott Sharp. Marino Franchitti ne pointe qu’à huit points de Tucker, mais le frère de Dario Franchitti ne pourra viser le titre puisqu’il sera associé à ce dernier en course (à moins du cas peu probable où Tucker n’accomplisse pas la distance réglementaire). On suivra de près cette bataille qui s’annonce palpitante.

Grosse bagarre en perspective également en catégorie PC, où les équipes CORE Autosport, BAR1 Motorsports et PR1/Mathiasen Motorsports se tiennent dans un mouchoir de poche.

En GT, Corvette Racing a fait un grand pas vers le titre avec la paire Jan Magnussen / Antonio Garcia avec ses deux victoires successives à Baltimore puis à Austin, liées aux ennuis de ses concurrents, BMW en tête, même si Dirk Müller reste toujours en course mathématiquement au volant de sa BMW Z4.

Enfin, en GTC, une catégorie monotype qui aligne uniquement des Porsche 911 GT3, le titre est également presque acquis pour le duo du Alex Job Racing, Jeroen Bleekemolen et Cooper McNeil, d’autant que Henrique Cisneros, le pilote du NGT Motorsports, a déclaré forfait suite au décès de Sean Edwards, son équipier sur la plupart des courses cette saison et qui a trouvé la mort mardi lors d’un roulage privé sur un circuit australien. On notera que la deuxième voiture du NGT Motorsports sera pilotée notamment par le Français Nicolas Armindo, qui effectuera là sa deuxième apparition en ALMS cette saison.

Les qualifications se disputeront vendredi de 13h45 à 15h05 (19h45 à 21h05 heure française). Le départ de la course, longue de 1000 miles ou de dix heures maximum, sera donné samedi à 11h30 locale (17h30 heure française).

elit. Nullam eget justo pulvinar sem, efficitur. Sed id, ipsum accumsan tempus