Victoire pour Power, le titre pour Dixon !

Il l’a fait. Après 2003 et 2008, Scott Dixon a confirmé sa statistique surprenante : le Néo-Zélandais est sacré en IndyCar Series tous les 5 ans ! Après une finale à suspense et pour la huitième saison consécutive, le titre s’est joué dans la toute dernière course. C’est le dixième titre pour le Target Chip Ganassi Racing, le neuvième avec Honda.

Alors qu’ils s’étaient qualifiés en deuxième et septième positions, Castroneves et Dixon devaient s’élancer en douzième et dix-septième places sur la grille de départ en raison d’un changement de moteur. L’avantage était donc au Brésilien qui, malgré ses 25 points de retard avant le MAVTV500, aura mené le championnat jusqu’à la 16ème course de l’année. Pour s’imposer le pilote Penske devait s’imposer ou terminer deuxième et espérer une déconvenue pour son adversaire de chez Ganassi.

Dominateur lors des essais privés qui se sont déroulés au mois de septembre, Castroneves n’avait “rien à perdre” dans cette course de 500 miles et semblait être au-dessus de son adversaire direct. Mais pour l’équipe du Capitaine Roger Penske il était écrit qu’elle ne s’imposerait pas, et ce pour la quatrième année consécutive… après les trois places de vice-champion de Power.

Pour son 220ème départ en carrière, Dixon termine cinquième et décroche donc son troisième titre pour 27 points devant Castroneves : “C’était une journée incroyable. Nous avons démarré à l’arrière et l’équipe Target Chip Ganassi a tout donné. Nous avons dû adapter notre stratégie et travailler sur les réglages de la voiture même si nous avons eu des problèmes de température en fin de course. Je n’arrive pas à croire que nous ayons remporté le championnat, c’est incroyable,” concluait le Kiwi.

Le vainqueur de cette course aux multiples accidents et abandons, seulement 9 voitures classées, est bien l’Australien Will Power qui remporte sa vingtième victoire en carrière et sa seconde sur ovale après l’épreuve du Texas 2011 ! Il devance Ed Carpenter, le dernier vainqueur en date sur cette piste toujours très à l’aise sur les ovales, de 1.4883 sec. Le top-6 est complété par Tony Kanaan, qui roulera pour Ganassi en 2014, James Hinchcliffe qui a annoncé la prolongation de son contrat avec Andretti Autosport, Scott Dixon et Helio Castroneves.

Après avoir connu une des plus grosses déceptions de sa carrière l’année dernière, Power conjure le sort et s’impose sur l’Auto Club Speedway cette année : “C’est la victoire la plus satisfaisante de ma carrière. Je voulais m’imposer sur ovale cette année mais lors des premières courses cette année j’ai été conservateur car je voulais finir tous les tours. Mais cette fois je roulais pour la victoire”.

Cette course a été marquée par de violents accidents, dont celui-ci impliquant Justin Wilson, Tristan Vautier, le rookie de l’année 2013, James Jakes, Oriol Servia et Josef Newgarden. Au tour 111, le pilote Dale Coyne a perdu le contrôle de sa voiture avant d’être percuté de plein fouet par Tristan Vautier : “Il y avait un nuage de fumée et je ne l’ai pas vu (Wilson),”. Le Britannique s’en tire avec le bassin fracturé et sera certainement éloigné des circuits durant quelques semaines afin de se remettre complètement de sa blessure.

A l’instar de Vautier, les deux autres Français Simon Pagenaud et Sébastien Bourdais ont été contraints à l’abandon. Le Poitevin conserve toutefois la troisième place du classement général pour dix points face à Power qui a effectué une fin de saison tonitruante…

venenatis, suscipit mi, ut lectus libero massa felis ut dolor.