Phoenix – Harvick préserve ses chances !

Pour l’avant-dernière épreuve de la saison c’est finalement Kevin Harvick qui s’est imposé lors des AdvoCare 500 disputés sur le Phoenix International Raceway. Le pilote de la Richard Childress Racing conserve ainsi son titre sur cette course et ses chances de titre, même si celles-ci sont infimes et soumises à un mauvais résultat de Matt Kenseth et surtout Jimmie Johnson la semaine prochaine en Floride.

Deuxième à l’amorce du dernier tour derrière Carl Edwards, Kevin Harvick a profité de la panne d’essence du pilote de la Roush Fenway Racing pour aller décrocher sa quatrième victoire de la saison, sa seconde pendant le Chase après celle du Kansas.


Kevin Harvick : “Je ne m’attendais pas à cela. (La panne d’essence de Carl Edwards – ndlr.) Les gars ont fait de l’excellent travail. Lorsque nous étions dans le trafic nous gagnions du temps sur nos adversaires. Il reste maintenant une course et beaucoup de choses peuvent arriver. Nous verrons bien ce qui se passera là-bas.”

Derrière Kevin Harvick c’est un carton plein pour Chevrolet qui réussit un sextuplé puisque Kasey Kahne, Jimmie Johnson, Dale Earnhardt Jr., Kurt Busch et Juan Pablo Montoya sont respectivement classés de la deuxième à la sixième place. Kyle Busch, Martin Truex Jr., Joey Logano et Ryan Newman complètent le top-10 de cette épreuve.

Carl Edwards termine la course en vingt-et-unième position alors qu’il était en route pour faire le sweep, puisqu’il s’était imposé sur cette piste en mars dernier.

Carl Edwards : “Je ne savais que c’était si proche en terme de consommation. J’essayais d’économiser du carburant, mais Harvick revenait sur moi.”

Si le résultat final a plutôt souri à Jimmie Johnson, tout ne fut pas rose pour le quintuple champion, chahuté une première fois dès le premier tour par Joey Logano dans le virage n°3 ce qui lui a fait perdre cinq positions, alors qu’il s’élançait en tête. Au tour 164 c’est Carl Edwards qui touchait Johnson à l’arrière droit dans le virage n°1 et lui faisait perdre une dizaine de position. Le drapeau jaune sortira quelques secondes plus tard pour un tête à queue de JJ Yeley ce qui permettra à Johnson de repasser par la voie des stands.

Jimmie Johnson : “Je savais que j’avais une très bonne voiture, au contraire de Kenseth. Suite au contact avec Edwards nous avons décidé de repasser par les stands.”

Pour sa part Matt Kenseth a connu un véritable calvaire. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a qualifié sa voiture d’inconduisible pendant la course et se classe finalement vingt-troisième à un tour, sans jamais avoir été un facteur pour la gagne, son équipe commettant même plusieurs impairs dans les stands tout au long de l’épreuve.

Matt Kenseth : “Je suis fier de mon équipe. C’est une saison incroyable. On jouera la victoire à Homestead.”

Le pilote de la Toyota Camry n°20 est désormais dos au mur avec vingt-huit points de retard sur Jimmie Johnson au classement général. Cependant, Kenseth peut regarder les deux derniers résultats de Johnson à Homestead-Miami, une trente-deuxième place en 2011 et une trente-sixième l’an dernier, pour continuer d’espérer. Le pilote de la Hendrick Motorsports compte vingt-huit points d’avance sur Kenseth et trente-quatre sur Harvick ; il sera sacré pour la sixième fois de sa carrière s’il termine dans les vingt-trois premiers la semaine prochaine et ce quel que soit le résultat de ses deux adversaires. Seuls Johnson, Kenseth et Harvick peuvent remporter le titre de champion des pilotes.

Grâce à sa victoire, Kevin Harvick est à trente-sept longueurs de Johnson et donc mathématiquement en lice pour le titre, mais il devra compter sur un résultat blanc de Jimmie Johnson pour remporter le titre dans ce qui est sa dernière année avec la Richard Childress Racing.

La course a été marquée par de nombreux accidents, parmi lesquels celui de David Reutimann dans le virage n°1 au tour 191 qui a totalement détruit sa voiture en allant percuter le mur extérieur par l’arrière suite à un survirage.

nec dapibus non elit. Lorem suscipit