Les pilotes Honda déjà à pied d’oeuvre

Lundi 18 novembre le motoriste Honda s’est rendu sur le circuit de Sebring dans le cadre des tests du TUDOR United SportsCar Championship afin d’offrir à son nouveau V6 ses premiers tours de roues.

Seulement quelques écuries étaient présentes dont Andretti Autosport (Ryan Hunter-Reay et Carlos Munoz), Rahal-Letterman Lanigan Racing (Graham Rahal), Dale Coyne Racing (Arie Luyendyk Jr.) et Schmidt Peterson Motorsports (Simon Pagenaud et Mikhail Aleshin).

Pour Hunter-Reay, cette séance était l’occasion de découvrir les deux générations de moteurs Honda (le simple turbo et le bi-turbo) et d’effectuer une comparaison avec le V6 Chevrolet qu’il utilisait depuis deux ans. Malgré la qualité reconnu du bloc américain champion 2012-2013, le champion 2012 n’a pas tarit d’éloges sur le potentiel du nouveau bloc préparé par Honda Performance Development.

J’ai été impressionné. Les seules idées que j’avais du Honda venaient des autres pilotes donc je n’avais que quelques notions préconçues.“, a avoué le pilote américain.

Avec le simple turbo, j’ai été étonné par la souplesse d’utilisation, l’arrivée du turbo, la puissance à bas régime et c’était bien de se faire une idée sur le moteur 2013 qui était très fort. Le moteur 2014 n’en est qu’à ses débuts mais il offre un bon rythme et nous avons essayé beaucoup de réglages sur la cartographie moteur, la cartographie du turbo, de l’accélérateur et nous sommes tous sortis satisfaits de cette première journée.


Arrivés au terme de leur période d’homologation de deux ans, les moteurs ont pu bénéficier de nombreuses évolutions sur l’admission d’air forcée, le cylindre, le système d’injection, le système d’échappement et quelques autres petits composants. Toutes ces nouveautés vont permettre aux V6 de délivrer une plus grande puissance et peut-être à Honda de combler son retard sur Chevrolet en particulier sur les ovales comme l’explique Pagenaud.

Nous avons travaillé sur le moteur précédent deux ans durant. Il délivrait sa puissance comme un moteur atmosphérique traditionnel et extrayait beaucoup de puissance. Il était très efficace mais a souffert un peu sur les ovales. Le bi-turbo devrait l’aider dans cet exercice. Les chiffres annoncent plus de puissance et je peux déjà le sentir. Il reste encore beaucoup de travail à faire, mais je suis optimiste.

En difficulté cette saison, Graham Rahal partage le même point de vue qu’Hunter-Reay et Pagenaud. L’Américain avoue même que les ajustements sont plus efficaces sur le bi-turbo et que ce dernier est déjà plus rapide que son prédécesseur. Voilà des paroles qui rassureront les ingénieurs Honda.

Outre les essais de moteurs, cette journée était également l’ocassion de voir plusieurs “rookies” prendre la piste. C’était le cas de Munoz qui vient de signer son contrat avec Andretti Autosport et qui devait donc commencer sa préparation à la saison 2014 afin de valider une première base de réglages et surtout une méthode de travail avec son équipe.

Du côté de Dale Coyne Racing, un nom légendaire a fait son retour dans les paddocks puisque Arie Luyendyk Jr. effectuait ses grands débuts dans une puissante monoplace d’IndyCar. Le fils d’Arie Luyendyk, double vainqueur à Indianapolis en 1990 et 1997, n’avait plus roulé en monoplace sur un routier depuis 2008 alors qu’il disputait le championnat d’Indy Lights. Désormais âgé de 32 ans, il souhaite au minimum disputer les 500 Miles d’Indianapolis et travaille avec son manager pour réunir le budget qui lui permettrait de rouler à temps complet.

Enfin Sam Schmidt a accueilli ses collègues de SMP Racing, une écurie russe engagée en World Series by Renault, afin de faire découvrir à leur pilote le pilotage d’une formule Indy. Champion des World Series by Renault, Mikhail Aleshin, qui découvrait en plus de la voiture le difficile tracé de Sebring, a étonné par sa faculté d’adaptation puisqu’il a tourné à quelques dixièmes de Pagenaud, son coéquipier du jour. Une performance qui a ravi Roger Griffiths, Directeur Technique du Honda Performance Development mais qui a certainement de quoi inquiéter Tristan Vautier, absent de cette journée de tests.

Les prochains essais auront lieu les 18 et 19 décembre sur ce même tracé de Sebring.

ultricies dapibus et, elementum sem, suscipit venenatis, quis at eleifend efficitur. dictum