Jeff Gordon, le treizième homme qui échoue aux portes du top-5

Jeff Gordon a participé au Chase 2013 dans des circonstances uniques puisqu’il a été ajouté en tant que treizième pilote cinq jours après les évènements de Richmond, dernière épreuve de la saison régulière. Le pilote de la Hendrick Motorsports avait initialement manqué la qualification, que ce soit dans le top-10 ou par une wild card jusqu’à ce que Brian France décide de le qualifié après les diverses manipulations de résultat.

“Il y a eu trop de choses qui se sont déroulées samedi soir et qui ont donné un net désavantage et nous considérons que ce désavantage est injuste pour le n°24,” déclarait Brian France quelques jours après les évènements de Richmond. “Et nous devons y répondre. C’est pourquoi nous invoquons des circonstances extraordinaire pour faire quelque chose d’important aujourd’hui.”


Cette décision, sans précédant, a permis à Jeff Gordon d’accrocher à son palmarès une neuvième qualification en playoffs en dix participations. Il occupe avec Matt Kenseth le deuxième rang au nombre de participations, une longueur derrière Jimmie Johnson.

“Je sais que c’est dans les circonstances les plus incroyables de toute ma carrière et j’espérais que ceci ne soit jamais arrivé,” confiait Gordon après son repêchage. “Maintenant nous sommes la treizième voiture. Nous allons saisir cette occasion et faire de notre mieux.”

Sixième à Chicagoland pour lancer les playoffs, Gordon allait connaître un premier coup d’arrêt la semaine suivante avec une quinzième place à Loudon alors qu’il avait une voiture pour jouer le top-5, mais après avoir raté ses marques lors du dernier arrêt aux stands, Gordon a laissé filer un possible bon résultat.

Le pilote de la Chevrolet n°24 enchaînera avec trois top-10 avant une quatorzième place à Talladega et un autre coup de moins bien, quatre semaines après le premier. Victorieux à Martinsville la semaine suivante, Gordon empochait sa première victoire de la saison, sa huitième sur cette piste et sa quatre-vingt-huitième en carrière.

“Quelle voiture incroyable. Je pensais qu’on avait perdu la victoire au moins deux fois ici. Je suis fier de la façon dont nous nous sommes battu,” savourait le quadruple champion après sa victoire devant Matt Kenseth. “Nous sommes encore en lice pour le titre. Tant que mathématiquement nous ne sommes pas hors du coup, nous sommes dedans.”

L’espoir allait être de courte durée pour Gordon qui la semaine suivante, au Texas, allait se classer trente-huitième, après une explosion de son pneumatique avant droit dans le premier quart de la course.

Avec toutes ces péripéties Jeff Gordon termine sixième du championnat à 82 points de Jimmie Johnson et comptabilise une victoire, huit top-5 et dix-sept top-10.

ultricies Lorem vulputate, ut luctus eleifend dolor lectus ante. neque.