Cinq courses organisées à Charlotte

La journée de tests ce mercredi a permis aux équipes présentes de faire cinq petites courses de trente tours chacune pour les trois premières, puis de vingt et quinze tours respectivement pour les deux dernières. À cette occasion la NASCAR a testé différentes configurations aérodynamiques et doit maintenant tirer les enseignements des données récoltées, mais aussi de l’avis des pilotes et autres ingénieurs.

Kevin Harvick et Kyle Larson se sont partagées les victoires, les courses impaires pour le nouveau pilote de la Stewart-Haas Racing, les paires pour celui de la Earnhardt Ganassi Racing, mais cela importe finalement peu, puisque la NASCAR se concentrait sur les écarts à l’arrivée entre les pilotes du top-10, le comportement des voitures dans dans le paquet et la tenue de route lorsque deux pilotes roulaient de front.


C’est lors des deux dernières courses que l’écart a été le plus faible entre le premier et le dixième avec 12,918 secondes sur la quatrième épreuve, puis 12,879 sur la cinquième. Ces temps sont bien évidemment à pondérer du fait du plus petit nombre de tours par rapport aux trois premières courses. Aussi, lors de l’ultime course, les pilotes ont pris la piste avec les pneumatiques qui avaient roulé lors de la quatrième course.

Si Kyle Larson s’est toujours imposé de moins d’une seconde sur ses adversaires, Harvick a à chaque fois mis au moins 3,8 secondes à son plus proche poursuivant l’écart montant jusqu’à 4,975 secondes lors de la première course qui a vu le top-10 se tenir en 15,603 secondes, le plus petit écart pour le top-10 sur une série de trente tours.

Lors de la première course les voitures étaient équipées d’un spoiler similaire à celui qui est utilisé en Nationwide. Ce même spoiler a fait son retour lors de la deuxième course, accompagné d’une barre sur le toit dans le même type que celle utilisée sur les ovales à plaques de restriction en 2000.

Enfin, lors des dernières courses les officiels, en accord avec les pilotes et crew chiefs, ont décidé d’augmenter la taille de la grille de refroidissement afin de simuler une baisse de puissance du moteur.

Si les changements de leader n’ont pas été légion, un seul sur l’ensemble des cinq courses avec Harvick dépassant Larson dans la troisième course, il y a eu plusieurs batailles dans le peloton avec des pilotes roulant à deux de front pendant plusieurs tours, sans connaître de problème majeur de tenue de route. S’il a été possible de dépasser, les remontées n’ont pas été légions.

Quels enseignements ont pu tirer les pilotes, les chefs d’équipe, mais aussi les officiels de la NASCAR ? Il est trop tôt pour le dire, mais nul doute que des décisions vont être prises avec pour objectif principal d’améliorer la compétitivité entre les pilotes sur les ovales intermédiaires.

nec commodo dolor. Curabitur ut Nullam venenatis eleifend id, libero.