Dakar 2014 : Résumé du jour 1

Le départ de ce 35ème Dakar a été donné hier à Rosario, Argentine, pour une première longue étape de plus de 800 km dont 180 km de spéciale.

Dans la catégorie Auto, c’est un étonnant Carlos Sousa qui a signé le premier temps scratch, devant les trois Mini d’Orlando Terranova (+0:00:11), Nasser Al-Attiyah (+0:00:47) et de Stéphane Peterhansel (+0:01:15). Le top5 est clos par un Carlos Sainz (+0:04:03) très en verve sur son buggy SMG-RedBull.

L’ambiance était chaude à l’arrivée de la spéciale entre les espagnols Carlos Sainz (SMG-RedBull) et Nani Roma (Mini), ce dernier accusant le premier – champion du monde des rallyes de son état – de ne pas l’avoir laisser passer 60 km durant. Une explication virile mais correcte a eu lieu entre les deux hommes à la descente de leurs voitures respectives.

Du côté de Robby Gordon c’est la soupe à la grimace, en proie à des problèmes de surchauffe moteur sur son SPEED Energy / Toyo Tires HST Gordini, Gordon avait dû prendre le départ de l’étape avec près de 45 minutes de retard.

Robby Gordon : “Je n’y crois pas. J’ai récupéré la voiture à Buenos Aires après plus de 1000 km d’essais sans soucis, et ce matin elle ne voulait plus démarrer.”




Gordon terminera cette première étape avec l’aide d’un concurrent qui l’a tracté sur la fin d’épreuve. L’ancien pilote de NASCAR termine à une anonyme 132ème position à déjà plus de 2:34:36 du leader.

Côté moto, c’est un duo d’espagnols, Joan Barreda Bort qui s’impose devant Marc Coma (+0:00:37), Cyril Despres (+0:01:40) et Alain Duclos (+0:01:56). Les quatre marques principales, dans l’ordre Honda, KTM (vainqueur des 12 dernières éditions), Yamaha et Sherco sont représentées dans le top4 ce cette première spéciale.

Ches les quads, c’est un trio de pilotes locaux – de l’épreuve – que l’on retrouve sur le podium avec Ignacio Casale devant Marcos Patronelli (+0:00:21) et Lucas Bonetto (+0:01:17). Le premier est chilien alors que les deux seconds sont argentins.

Dernière catégorie, non pas en poids, les camions avec une victoire d’étape pour un Kamaz, celui de Ayrat Mardeev – fils de l’une des figures historiques de la marque – devant Ales Loprais (+0:00:10) sur Tatra, celui de Marcel Van Vliet (+0:00:21) sur Man devant Gerard De Rooy sur sur Iveco (+0:01:33).

suscipit vel, id felis amet, commodo elit. facilisis luctus nec sed in