Dakar 2014 : Résumé du Jour 2

La seconde étape de ce rally nous mène de San Luis à San Rafael, ville située au pied de la cordillère des Andes. Le programme du jour se composait de 365 km de liaisons et respectivement de 433, 400 et 359 km de spéciale pour les autos, camions, motos et quads.

Dans la catégorie Auto, Stéphane Peterhansel prend la main et remporte sa 62ème étape sur ce rally, un de moins que le Tsar – Vladimir Chagin -, en devançant l’ancien pilote VW – Carlos Sainz – (+0:00:46) et son dauphin de 2013, le sud-africain Giniel De Villiers (+0:05:34) au volant de son Toyota Hilux. Nani Roma et le qatari Al-Attiyah.

Au général, Peterhansel prend le pouvoir avec 28 secondes d’avance sur Sainz et 4 minutes, 10 secondes sur Nasser Al-Attiyah, qui découvre la Mini, sa quatrième voiture en quatre Dakar, après le VW Tuareg en 2011, le Hummer en 2012 et un buggy l’année dernière.

Du côté de Robby Gordon c’est une nouvelle étape difficile, avec une nouvelle fois beaucoup de temps perdu. A l’arrivée, le pilote américain pointe à la 28ème position à 1:13:11 du pilote français et de sa Mini. Au général, il remonte à la 39ème place avec déjà 3 heures et 43 minutes de retard.




Côté motos, c’est l’américain Sam Sunderland sur Honda – le plus gros budget moto avec 14 millions – qui s’impose devant Francisco “Chaleco” Lopez Contardo (+0:00:39) et le vainqueur de la première spéciale, Joan Barreda Bort (photo en illustration) (+0:02:00). Côté français, Alain Duclos confirme avec un top5 alors que Despres chute et termine à une timide dixième position, à plus de huit minutes de Sunderland.

Au général l’espagnol Bort devance de 2 minutes et trois secondes le chilien Contardo, lui même 30 secondes devant l’américain du jour. Alain Duclos et quatrième à 5 minutes et 47 secondes et devant les deux grands favoris et rivaux que sont Marc Coma – 6ème – et Cyril Despres – 8ème -.

En quad Patronelli prend sa taille patron et mine le terrain devant son compatriote Bonetto, relégué à +0:02:54. Au général ce sont donc les deux argentins qui dominent les débats, devant le polonais Rafal Sonik, dans le top5 à chaque étape.

Le départ de la spéciale pour les camions ayant été donné tardivement, tous les concurrents sont actuellement dans la spéciale.

ipsum libero ipsum luctus elit. dolor tristique leo.