Dakar : Ça démarre mal pour Robby Gordon

Alors qu’il affichait de hautes ambitions, Gordon a ainsi vécu une nouvelle déception lors de cette journée d’ouverture entre les villes argentines de Rosario et San Luis, lui qui visait une place d’honneur à l’arrivée à Valparaiso dans deux semaines.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé. Tout allait bien sur le premier tronçon de liaison mais, au moment de prendre le départ du secteur chronométré, nous avons constaté des jets de vapeur sur la voiture et nous avons dû arrêter. Puis, tous les fluides ont commencé à surchauffer et nous avons dû stopper au moins cinq ou six fois encore. Finalement, après nous être arrêtés une nouvelle fois, le concurrent n°390 (le Land Cruiser Toyota du Hongrois Sebestyen Sandor) nous a proposé de nous tracter jusqu’à l’arrivée. Honnêtement, c’est bizarre : je ne sais pas ce qui s’est passé. Nous allons regarder ça sur le bivouac, mais c’est décevant de perdre comme ça deux ou trois heures sur la toute première journée de course ».

Les concurrents repartent aujourd’hui pour 737 km de route, dont 433 km de spéciale, entre San Luis et San Rafael.

Nullam at vulputate, porta. libero leo. Praesent Curabitur sit risus.