Bobby Rahal à la recherche d’un pilote d’expérience

Si l’on doit retenir une déception de la saison 2013 d’IndyCar, il s’agit sans conteste de l’écurie Rahal-Letterman-Lanigan Racing qui à la surprise générale est complètement passée à travers sa campagne 2013. Ses deux pilotes Graham Rahal et James Jakes ont terminé respectivement au 18ème et 19ème positions du classement général sans jamais briller alors qu’un an auparavant, Takuma Sato avait terminé l’exercice 2012 au 14ème rang mais surtout, avait démontré le potentiel de son matériel en allant batailler avec les ténors de la discipline.

Pour Bobby Rahal, le patron de l’écurie éponyme, il n’a fait aucun doute qu’un changement radical était nécessaire. Aussi dès Mid-Ohio, Rahal décidait de tirer un trait sur 2013 et de préparer 2014. C’est ainsi qu’il embaucha Mitch Davis en tant que Manager Général en provenance de Chip Ganassi Racing. Son a permis de lever les faiblesses dans le fonctionnement de cette structure et le triple champion C.A.R.T. est déjà convaincu des bienfaits de son travail.


Mitch Davies, qui est arrivé avec un regard neuf sur la façon dont nous travaillons a pris beaucoup de temps pour nettoyer les faiblesses dans les domaines où il estimait que nous devions progresser. Et je suis convaincu que ça, plutôt que de passer beaucoup de temps sur la piste et de tester des pilotes va grandement nous aider.

Justement du côté des pilotes, l’écurie a pour l’instant confirmé l’engagement de Graham Rahal à qui un nouvel ingénieur a été associé. En effet, en plus du renforcement de la gestion de l’écurie, Rahal a souhaité renforcer son département technique. C’est dans ce but que Bill Pappas a rejoint sa nouvelle famille après avoir fait des miracles chez Dale Coyne Racing avec Justin Wilson. En revanche, le coéquipier de Rahal n’a pas encore été annoncé mais le mot d’ordre est on ne peut plus clair dans la bouche de Rahal père : la performance et l’expérience d’abord !

Nous continuons à discuter avec des pilotes payants et des pilotes à payer (…). Nous voulons le pilote le plus performant ce qui signifie généralement qu’il n’a pas d’argent à apporter.“, explique Rahal tout en riant.

Je suis à la recherche d’un vétéran en ce moment, et une fois que nous aurons amené le team là où nous voulons qu’il soit, alors nous pourrons regarder du côté des jeunes talents, mais pas pour le moment.

Avec cette déclarations, trois noms se détachent donc pour occuper le deuxième baquet de l’écurie. Intéressons-nous à leur profils respectifs :

  • Oriol Servia : à bientôt 40 ans, Oriol Servia affiche toujours la fraîcheur et la pointe de vitesse d’un jeune espoir. Excellent metteur au point, l’Espagnol est également un coéquipier avec lequel il est facile et agréable de travailler comme il l’a démontré chez Newman/Haas Racing lorsqu’il courrait aux-côtés de James Hinchcliffe. Jamais avare de conseil, il serait la pièce de puzzle idéale pour compléter le recrutement de l’écurie et aider Graham Rahal à franchir le dernier pallier qui le placerait parmi les meilleurs pilotes de la série.
    Statistiques :
    Départs : 191
    Victoire : 1 soit 0,52%
    Pole Position : 1 soit 0,52%
    Top-5 : 51 soit 26,7%
    Top-10 : 100 soit 52,4%
    Tours menés : 265
    Courses terminées : 149 soit 78%
    La cote US-Racing : **
  • Alex Tagliani : le Québécois fêtera cette année ses 41 ans et tout comme Rahal-Letterman Lanigan Racing, sort d’une saison 2013 éprouvante sur le plan mental. En effet, après une saison 2012 prometteuse, les résultats n’ont pas suivi en 2013 la faute à une écurie Barracuda Racing à la peine avec les nouveaux pneumatiques Firestone. Débarqué de l’écurie qu’il portait à bout de bras, tout portait à croire que Tagliani ne reviendrait plus en IndyCar. Mais une pige convaincante à Fontana chez Chip Ganassi Racing en remplacement de Dario Franchitti aura peut-être relancé sa carrière, prouvant que s’il ne possède plus la même pointe de vitesse, il reste un pilote solide qui peut apporter beaucoup à une petite équipe et à un jeune pilote. En signant avec Bobby Rahal, Tagliani relèverait le dernier défi d’une carrière longue de 14 ans en IndyCar et pourrait ensuite officier en tant que consultant à l’image d’un Rick Mears.

    Statistiques :
    Départs : 201
    Victoire : 1 soit 0,50%
    Pole Position : 8 soit 3,98%
    Tops-5 : 37 soit 18,4%
    Top-10 : 101 soit 50,2%
    Tours menés : 664
    Courses terminées : 147 soit 73,1%
    La cote US-Racing : *
  • Justin Wilson : sans contestation possible, Justin Wilson fait partie des cinq meilleurs pilotes du championnat. Sous-évalué et malheureusement victime de sa (trop) grande discrétion, le Britannique de 36 ans est aussi flamboyant sur la piste qu’il est en retrait en termes de campagne de communication pour ses partenaires. C’est précisément ce qui a nuit à sa carrière et ce malgré un talent hors du commun! Pour preuve, le vétéran a ramené deux victoires à l’équipe de Dale Coyne et s’est même classé sixième du championnat 2013 avec un matériel en deçà de ses adversaires en termes de développement! C’est précisément ce dernier point ainsi combiné au départ de Bill Pappas qui pousse Wilson à chercher un nouveau volant. Nul doute que l’écurie gagnerait un temps précieux en recrutant Wilson. En effet, aussi bien avec Bill Pappas (chez Dale Coyne Racing) qu’avec Graham Rahal (chez Newman/Haas Racing en 2008), les habitudes de travail sont déjà connues et l’équipe pourrait d’ores et déjà travailler sur la technique et le développement de ses voitures dès les premiers essais privés. Ajouté à cela un âge inférieur aux deux autres prétendants et voilà un candidat tout trouvé pour les deux prochaines saisons.

    Statistiques :
    Départs : 150
    Victoire : 7 soit 4.67%
    Pole Position : 8 soit 5,33%
    Top-5 : 45 soit 30%
    Top-10 : 86 soit 57,33%
    Tours menés : 675
    Courses terminées : 123 soit 82%
    La cote US-Racing : ***
facilisis fringilla ut libero. tempus suscipit Praesent lectus nunc tristique ut commodo