Ander Vilariño vise le titre

Vainqueur sur toutes les pistes routières en 2013 à l’exception du Mans pour la finale, l’Espagnol Ander Vilariño a été sacré champion NASCAR Whelen Euro Series catégorie ELITE pour la seconde fois de sa carrière après 2012. En 2014 c’est fort logiquement que le pilote TFT Banco Santander fera encore partie des favoris pour décrocher un nouveau titre.

“Tout le team n°2 TFT Banco Santander repart en 2014 pour essayer la passe de trois en NASCAR Whelen Euro Series”, nous a confié l’Espagnol de la Chevrolet Camro n°2. “On sait que cela sera compliqué. À titre personnel je me sens plus fort que l’an dernier et je pars dans l’objectif de gagner.”


L’Europe c’est bien, mais Ander Vilariño vise aussi l’Amérique, même si à ce jour rien n’est encore acté. “Jérôme Galpin et moi devons encore nous décider. On fera surement un circuit routier, mais le choix de la série n’est pas encore acté, tout comme celui de l’équipe. Nous nous donnons le temps de la réflexion pour le faire dans les meilleures conditions possibles”, ajoute Ander Vilariño.

Banco Santander, El Diario Vasco, Coca-Cola et Oval Zone, les sponsors du pilote espagnol n’ont pas encore confirmé leur présence cette année sur la Chevrolet n°2, mais ce n’est maintenant qu’une question de jour.

“Je suis très fier d’avoir des sponsors qui nous font confiance depuis plusieurs années”, confie Ander Vilariño. “On travaille fort pour faire arriver de nouveaux sponsors, mais malgré de bonnes retombées médiatiques il est compliqué d’en attirer d’autres.”

Les champions sont critiques envers eux-mêmes et très souvent perfectionnistes, le double champion de la catégorie ELITE en NASCAR Whelen Euro Series n’échappe pas à cette règle. S’il juge sa saison 2013 très bonne, il sait qu’il lui reste des détails à régler pour être encore plus performant.

“Nous avons fait une belle saison, il est donc difficile de dire ce que nous pouvons améliorer”, concède Vilariño. “Il faut travailler à tous les niveaux, à commencer par moi. Il faut que j’essaye d’améliorer encore tout ce que je peux, je dois aussi trouver les réglages qui rendraient la voiture plus performante. Cependant, nous partons de très haut, il sera donc difficile de de s’améliorer, même si on peut toujours faire mieux.”

S’il est prêt physiquement, Ander Vilariño l’est aussi mentalement. L’Espagnol s’entraîne tout l’hiver pour arriver le plus affuter possible à l’ouverture de la saison en Espagne dans le courant du mois d’avril. N’ayant pas de séance de roulage avant le début de saison, il est contraint de faire d’autres sports pour garder le rythme. S’il avoue faire du karting, c’est dans l’eau qu’il passe le plus de temps.

“Je fais beaucoup de sport, notamment de la natation et ce quelque soit la période de l’année. Je nage plus de 25 kilomètres par semaine,” affirme Vilariño. “Ce sport est une très bonne préparation tant physique que mentale. Je participe également à des compétitions.”

Comme en 2012 et 2013 le meeting phare de la saison sera celui disputé sur le Tours Speedway lors du premier week-end du mois de juillet, comme ces deux dernières années il s’agira de la seule venue de la série sur un ovale cette saison.

“Tours c’est un endroit où tout peut se passer”, admet Ander Vilariño. “On peut se faire avoir et être pris dans un accident sans avoir pris le moindre risque. Mais c’est bien comme cela et c’est ce qui fait que cette course représente le plus grand défi de l’année.”

Au mois de juillet l’ovale de Tours sera différent de celui que les pilotes connaissaient jusque là puisque tous les virages seront relevés alors que le développement de la piste est lui aussi revu passant de six-cents à huit-cents mètres.

“En 2013 les évolutions bonne. Le circuit était en meilleur état. Cette année avec tous les virages relevés et un développement plus important ce sera extraordinaire.”

Deux semaines après le meeting de Tours les pilotes s’affronteront sur le tracé du Nürburgring, un défi de taille pour les équipes qui n’auront que très peu de temps pour réparer les voitures entre ces deux rendez-vous.

“En 2013 les courses de Monza et du Mans étaient vraiment rapprochées, tout comme en 2012 avec les meetings de Valencia et du Mans”, concède Vilarino. “Le plus compliqué ce sera pour l’équipe, car entre deux meetings il y a beaucoup de travail à faire et très peu de temps.”

Que ce soit en 2012 l’année de son premier titre, ou l’an dernier, les deux sacres de l’Espagnol se sont construits de manière similaire. En effet, Ander Vilariño a marqué le plus de points lors de la saison régulière pour ensuite contrôler ses adversaires dans les playoffs. Une stratégie ? Non, si l’on en croît l’intéressé.

“Ce n’était pas une stratégie. À chaque fois nous avons fait une bonne saison régulière, un bon début de playoffs et une finale pour contrôler. Je ne sais pas comment va se dérouler la saison 2014, mais il est sûr que c’est plus facile de débarquer en playoffs en ayant de l’avance. Si cette année nous devons attaquer en playoffs nous le ferons. Quoiqu’il arrive notre objectif est de remporter le championnat.” conclut le double champion NASCAR Whelen Euro Series catégorie ELITE.

eget Nullam Curabitur elementum suscipit lectus ut venenatis, ipsum ut