Plus que quelques baquets à pourvoir en IndyCar

D’après nos informations, l’équipe dirigée par Bryan Herta et Steve Newey serait sur le point d’officialiser son pilote pour la saison 2014 d’IndyCar Series. Après avoir un temps évoqué la possibilité d’engager deux voitures, le manque de financement pourrait finalement forcer le Barracuda Racing a ne continuer qu’avec une seule Dallara DW12 Honda, la n°98.

En 2013, la formation américaine s’est séparée du Québécois Alex Tagliani avant de tester l’Italien Luca Filippi et le Californien JR Hildebrand. L’un de ces deux hommes pourrait être le grand favori pour prendre place dans la monoplace du Barracuda Racing, d’autant plus que Bryan Herta a rappelé que son choix se porterait sur un pilote de talent plutôt qu’un pilote payant :

“Nous sommes encore en train de chercher des solutions pour financer la voiture de façon autonome afin que nous puissions choisir le pilote que nous souhaitons. Notre priorité actuellement est notre travail avec Honda afin d’adapter le moteur à notre chassis. Nous allons faire une annonce début février car nous avons l’objectif de débuter nos tests à ce moment là,” concluait le directeur de l’équipe vainqueur lors de l’Indy500 2011.

A l’heure actuelle, encore cinq écuries – Barracuda Racing, Panther Racing, Dale Coyne Racing, KV Racing, et Rahal Letterman Lanigan Racing – ont donc des baquets disponibles pour la saison 2014.

Chez Coyne, James Jakes devrait être annoncé aux côtés de Justin Wilson alors que Pippa Mann pourrait disputer quelques courses dont l’Indy500 avec la formation américaine. KV Racing a déjà officialisé Sébastien Bourdais en fin d’année dernière (retrouvez notre interview) mais pourrait bien reformer le duo vu chez Dragon Racing en 2013 puisque Sebastian Saavedra aurait pris l’avantage sur Oriol Servia, un temps pressenti pour épauler le quadruple champion Champ Car.

Du côté de Rahal Letterman Lanigan Racing (qui a déjà officialisé Graham Rahal. Ndlr) et de Panther Racing, aucun nom n’a véritablement été évoqué mais les deux équipes pourraient tester quelques pilotes prochainement afin de faire leur choix. Soutenue par son fidèle sponsor Nuclear Energy, la Suissesse Simona de Silvestro ne devrait pas avoir de difficulté pour trouver une place au sein de l’une de ces deux formations.

porta. ut non et, massa amet, odio id accumsan mi,