La retraite fin 2014 pour Jeff Gordon ?

En 2006 Jeff Gordon déclarait vouloir faire deux saisons avant de prendre sa retraite, mais en 2007 il s’est imposé à six reprises et s’est classé vice-champion derrière son coéquipier Jimmie Johnson, ce qui lui a fait repousser ses envies de retraite.

“Quand vous avez une mauvaise année, vous faites le bilan et vous dites ‘J’ai fait tout ce que j’ai toujours voulu faire dans ce sport, je veux sortir par la grande porte en étant compétitif'”, confie celui qui n’a piloté que pour la Hendrick Motorsports en NASCAR Sprint Cup. “Donc vous avez une mauvaise année, votre dos vous fait mal et vous dites ce genre de choses. Heureusement nous avons été en mesure de rebondir les années suivantes.”


Cependant, ce mardi le quadruple champion de la Sprint Cup a laissé entendre qu’il pourrait prendre sa retraite à l’issue de la saison 2014, mais il lui faudra gagner un cinquième titre de champion.

“Je vous le dit tout de suite, je vais en rester là”, confiait Gordon à un petit groupe de journaliste lors du Sprint Media Tour. Était-il sérieux, testait-il la réaction des journalistes et des fans ? “Je pense que ce serait une excellente façon de partir. Mais si nous sommes capable de le faire cette année, pourquoi ne pourrions-nous pas le faire l’an prochain ? Donc ne me tentez-pas.”

S’il a remporté quatre titres de champion, le dernier remonte à 2001, il pourrait donc devenir le premier pilote à remporter un titre dans trois décennies consécutives. Avec 88 succès il est le pilote en activité le plus victorieux en Sprint Cup et troisième de l’histoire derrière Richard Petty (200) et David Pearson (105).

“J’aimerais gagner au Kentucky et être plus qu’une menace pour le titre afin de remporter la coupe”, ajoute celui qui s’est classé sixième du championnat 2013. “Je m’engage tous les week-ends pour gagner des courses. C’est sur la liste de tout le monde. Que ce soit avec le nouveau ou l’ancien format des playoffs, je veux être en lice pour le titre de champion à Homestead. J’aime être compétitif”

Quel sera l’avenir de Gordon s’il ne parvient pas à décrocher un cinquième titre cette saison ? Le pilote de la Hendrick Motorsports n’en a pas parlé, mais une chose est certaine, la fin de carrière approche pour celui qui pilote la Chevrolet n°24 depuis ses débuts en Sprint Cup lors de la finale de la saison 1992.

adipiscing libero Donec venenatis dolor eleifend ipsum vulputate, ultricies libero. amet,