La Penske Racing procède à quelques ajustements

Brad Keselowski espère qu’un changement de culture de ses mécaniciens aidera toute l’équipe à de nouveau jouer les premiers rôles et donc le titre de champion. Champion de la NASCAR Sprint Cup en 2012, Keselowski a tout simplement raté les playoffs l’an dernier et pour diverses raisons.

Les problèmes mécaniques ont bien évidemment été un facteur, notamment les surchauffes qui ont conduit à des casses moteurs, celle d’Atlanta lors de la vingt-cinquième et avant-dernière épreuve de la saison régulière a définitivement tué tous les espoirs de Brad Keselowski de défendre son titre.


Il y a aussi eu cette pénalité de vingt-cinq points au Texas en avril – pour un changement qui n’était pas validé par les instances – qui a cassé la dynamique de l’équipe, mais Keselowski a aussi reconnu ce mercredi lors de la troisième journée du Sprint Media Day qu’il avait beaucoup sur-piloté pour compenser le manque de vitesse de la voiture.

Cependant, il y a aussi un autre point faible concernant l’équipe n°2 sur l’ensemble de la saison et c’est dans les stands que cela se passe avec des mécaniciens bien trop souvent moyens. Le Team Penske a décidé d’agir durant l’hiver en se renforçant.

Keselowski pourra compter sur deux nouveaux changeurs de pneumatiques, mais aussi un nouveau porteur de roues. En outre, Roger Penske a engagé l’ancien entraîneur de lutte de l’Université de Buffalo, Jim Beichner, pour superviser les entraînements et la condition physique des mécaniciens.

“Nous avons apporté une toute nouvelle approche ce mois-ci”, confiait Brad Keselowski devant les journalistes présents lors de la troisième journée du Sprint Media Tour qui se tient sur le Charlotte Motor Speedway. “Le changement a été rapide. J’ai l’impression que nous aurons une équipe parmi les meilleures dans les stands, c’est notre objectif.”

Paul Wolfe, le chef d’équipe de Brad Keselowski croît lui aussi que ces changements auront un aspect positif sur l’ensemble de l’équipe. “Ce n’est un secret pour personne, nous avons eu notre lot de problèmes dans les stands l’an dernier qui nous a fait perdre des positions sur la piste et nous a également mis dans une zone dangereuse, parfois dans des accidents.”

La nouvelle équipe de mécaniciens est déjà au travail dans les ateliers du Team Penske, mais il faudra attendre les premières courses pour juger des bienfaits de ces changements.

mattis sed Phasellus elementum suscipit Donec felis commodo facilisis