La NASCAR revoit son système de pénalité

En NASCAR 2014 est l’année du changement. Après le format des qualifications, il y a eu la refonte des playoffs, aujourd’hui c’est au tour du barème des pénalités d’être revu. Un système d’échelon des pénalités a été dévoilé pour plus de transparence.

“Le système de pénalités de la NASCAR est conçu pour maintenir l’intégrité et l’équilibre concurrentiel dans notre sport, nous envoyons un message fort, la violation des règles ne sera pas tolérée”, affirme Steve O’Donnell, l’un des vice-présidents NASCAR. “Il y a plus de transparence. Une infraction X entraînera une pénalité X.”




Bryan Moss, ancien président de Gulfstream Aerospace, a été choisi comme l’officier suprême des appels. Il succède ainsi à John Middlebrook dans ce rôle.

Le système de pénalité est dorénavant plus simple à comprendre, avec des avertissements puis six niveaux de pénalité suivant la sanction.

Les infractions mineures seront sanctionnées d’avertissements, puis les six niveaux de pénalité de P1 à P6 seront utilisés suivant la gravité de la faute.

Descriptif des pénalités en NASCAR Sprint Cup :

P1 : Les pénalités résultent de plusieurs avertissements pour une même équipe. Les sanctions seront le dernier choix dans les stands, moins de temps de roulage en essais ainsi qu’en qualifications, report de l’inspection, voiture sélectionnée pour l’inspection d’après-course, suspension temporaire des accréditations de certains membres de l’équipe.

P2 : Composants masqués, installation de composants non validés, l’expiration de la certification de la sécurité,…

Sanctions : 10 points de pénalités (Pilote et propriétaire), 10 à 25 000 dollars d’amende, chef d’équipe et d’autres membres suspendus pour une ou plusieurs épreuves, probation jusqu’à la fin de l’année civile, ou pendant six mois, si l’infraction intervient en début de saison.

P3 : Pièces non autorisées, mauvaises mesures et pièces ne servant pas à l’usage prévu, …

Sanctions : Identiques à la partie P2, à l’exception des points retirés qui passent à 15 alors que l’amende variera de 20 à 50 000 dollars.

P4 : Contournement des modèles, lest supplémentaire, …

Sanctions : 25 points de pénalité (Pilote et propriétaire), 40 à 70 000 $ d’amende, chef d’équipe suspendu pour les trois prochaines courses comptant pour le championnat, ainsi que les épreuves hors championnat incluses dans la période. La probation reste identique aux précédentes étapes de pénalité, 10 points supplémentaires et 25 000 dollars d’amende de plus suite à l’inspection d’après course.

P5 : Filtre à huile, élément ou dispositif du filtrage de l’air, …

Sanctions : 50 points de pénalité pour le pilote et le propriétaire, 75 à 125 000 dollars d’amende, six courses de suspension pour le chef d’équipe, probation identique à ce qui a été expliqué précédemment, possibilité de perte des points acquis lors de la course. Après l’inspection d’après-course d’autres pénalités peuvent survenir : annulation du temps en qualification, perte supplémentaire de 25 points (pilote et propriétaire) et amende supplémentaire de 50 000 dollars.

P6 : Travail sur la performance du moteur, modification des pièces certifiées du châssis, contrôle de traction, modification du système de carburant.

Sanctions : 150 points de pénalité pour le pilote et le propriétaire, amende de 150 à 200 000 dollars, mêmes critères de suspension et de probation que pour la catégorie P5. Perte de tous les points acquis lors de la course possible à l’issue de l’inspection d’après course.

Pour la Nationwide et la Truck, le système de pénalité sera également appliqué, avec les mêmes sanctions qu’en Sprint Cup, à l’exception des des amendes.

Amendes en Nationwide :

P2 : 5 à 12 500 dollars,

P3 : 10 à 25 000 dollars,

P4 : 20 à 37 500 dollars,

P5 : 37 500 à 65 000 dollars,

P6 : 75 à 100 000 dollars.

Amendes en Truck :

P2 : 2 500 à 6 000 dollars,

P3 : 5 à 12 500 dollars,

P4 : 10 à 18 500 dollars,

P5 : 18 500 à 37 500 dollars,

P6 : 37 500 à 50 000 dollars.

accumsan tempus amet, ultricies commodo Aliquam