Denny Hamlin remporte le Sprint Unlimited

Pour remporter le Sprint Unlimited, l’une des deux épreuves hors championnat des NASCAR Sprint Cup Series, il faut déjà penser à survivre à tous les incidents. Denny Hamlin a parfaitement joué le coup pour remporter sa deuxième victoire dans cette course après 2006, apportant à la Joe Gibbs Racing son sixième succès à Daytona à l’occasion du Sprint Unlimited.

“La meilleure voiture a gagné ce soir, c’est sûr”, commentait Denny Hamlin après son succès. “La voiture était phénoménale, il fallait simplement survivre.” C’est ce qu’a fait le pilote de la Toyota Camry n°11 en parvenant même à s’extirper du peloton réduit dans le dernier tour pour s’imposer devant Brad Keselowski, Kyle Busch, Joey Logano et Kevin Harvick

Vainqueur de la dernière manche de la saison 2013 disputée sur l’Homestead-Miami Speedway, Denny Hamlin est sur une dynamique positive, qu’il tentera de bonifier jeudi soir lors des Budweiser Duels puis dimanche prochain à l’occasion des Daytona 500 ce qui serait alors une première pour Toyota, puisque le constructeur japonais ne s’est jamais imposé dans ‘The Great American Race’.




Parti de la pole position du premier segment, puisque les fans avaient décidé que la grille de départ devait être établie suivant les temps réalisés lors de la dernière séance, Denny Hamlin a mené les deux premiers tours avant de céder le commandement à Jamie McMurray. Le peloton s’est alors mis sur une seule file à l’extérieur, laissant craindre une course d’attente jusqu’au dernier segment de vingt tours.

Mais il n’en fut rien, puisque les pilotes se sont rapidement remis en double file, ce qui a permis à Kevin Harvick de prendre la tête au dix-septième tour. Cinq tours plus tard, McMurray, seul représentant de la Chip Ganassi Racing dans cette épreuve devait repasser par les stands afin d’enlever les débris présents sur grille qui faisaient monter la température d’eau.

À l’amorce du dernier tour du premier segment, Jimmie Johnson perd le contrôle de sa Chevrolet n°48. Juste derrière lui, Kevin Harvick ne peut éviter de l’envoyer en tête à queue. Le sextuple champion termine sa course dans le muret intérieur.

À l’issue de ce premier segment tous les pilotes rentrent dans les stands pour un ravitaillement en carburant. Tous sauf Jeff Gordon et Brad Keselowski changent deux ou quatre pneumatiques.

Le deuxième segment, d’une durée de 25 tours est mené par Brad Keselowski dans les premiers tours, puis survient au tour 6 l’accident qui élimine la moitié du peloton. Matt Kenseth se rabat à l’intérieur alors que Joey Logano est présent ce qui crée la panique derrière eux puisque Gordon, Stewart, Kurt Busch, Stenhouse, Patrick, Harvick et Edwards partent à la faute. Si Logano s’en sort sans dégât, le seul qui pourra reprendre la piste après le drapeau rouge nécessaire pour remettre en état la piste n’est autre que Kevin Harvick, mais avec une voiture bien moins performante.

Il ne reste donc que neuf voitures, huit dans le même rythme et la moitié de la course à faire. Ce qu’il reste du peloton se met alors en file indienne pour enchaîner les tours et éviter les problèmes. Le deuxième segment est remporté par Denny Hamlin.

Les fans pouvaient choisir entre un passage par les stands pour changer deux pneumatiques ou les tours les plus rapides de la course pour établir l’ordre de départ du dernier segment, c’est finalement un passage par les stands qui a été choisi.

Au sixième tour du dernier segment, Kyle Busch fait la même erreur que Kenseth précédemment en se rabattant à l’intérieur alors que Keselowski était présent. Résultat il part en tête à queue, mais parvient à reprendre le contrôle de sa Toyota Camry n°18. Le drapeau jaune est tout de même sorti par les officiels ce qui permet à Busch de réparer et à Denny Hamlin de repasser par la voie des stands suite à une crevaison.

Lors de la relance, retardée à cause d’une pane sur la voiture de sécurité – une Chevrolet SS -, c’est Dale Earnhardt Jr. qui fait une erreur, en oubliant Marcos Ambrose à l’extérieur. Résultat les deux pilotes terminent dans le mur et sont éliminés de la course à la victoire.

mi, Curabitur venenatis elementum consequat. dolor velit, fringilla ut ipsum elit. adipiscing