Le plein d’inscrits pour les 12 Heures de Sebring

Après s’être montrées impériales sur « leur » terrain lors des 24 Heures de Daytona (quatre Corvette DP aux quatre premières places avec la victoire pour celle du Action Express Racing de Fittipaldi/Barbosa/Bourdais), les Daytona Prototype de l’ancien Grand Am aborderont ainsi une épreuve qui leur est moins familière, puisque les 12 Heures de Sebring constituaient depuis de nombreuses années la manche inaugurale du championnat ALMS.

A Sebring, les prototypes P2 tenteront de prendre leur revanche, d’autant que les responsables de l’IMSA leur ont accordé un (léger) coup de pouce par rapport à Daytona, en jouant notamment sur la bride d’admission, qui leur procurera un petit boost de puissance, mais aussi en augmentant la capacité de leur carburant. Distancé de 1.5 secondes sur un tour à Daytona, les P2 devraient ainsi sensiblement se rapprocher des DP. Tous les DP en piste à Daytona seront de retour à Sebring, hormis la Corvette DP du GAINSCO/Bob Stallings Racing, détruit après le terrible accident de Memo Gidley, qui avait percuté de plein fouet la Ferrari F458 de Matteo Malucelli au ralenti sur la piste.

Parmi les P2 au départ, on notera l’ORECA-Nissan du Pickett Racing, champion en titre ALMS en P1 en quatrième (et meilleur P2) lors des 24 Heures de Daytona, mais aussi la Morgan-Nissan des Français du OAK Racing, où Olivier Pla sera une nouvelle fois associé à Alex Brundle et Gustavo Yacaman.

En PC, pas de gros changements depuis Daytona, hormis l’apparition de deux nouveaux concurrents, avec les ORECA FLM09 des équipes JDC/Miller et BAR1 Motorsports (il s’agit de la deuxième voiture engagée pour cette dernière).

Auréolée de sa victoire à Daytona pour sa première sortie officielle en GT sur le continent Nord Américain, l’équipe Porsche tentera d’aligner une seconde victoire de rang, face aux BMW (qui avaient terminé à un souffle des machines de Stuttgart à Daytona), Corvette, Viper et Ferrari, avec également la présence d’une Aston Martin Vantage officielle.

Enfin, en GTD, la catégorie la plus prisée du TUSCC, 27 voitures se disputeront la victoire, dont la Ferrari F458 du Level 5, victorieuse à Daytona, alors que le Flying Lizard, dépossédé du succès sur le tapis vert, espèrera prendre sa revanche et faire triompher son Audi R8 LMS. Les nombreuses Porsche 911 GT America qui composent la catégorie, mais aussi les Aston Martin, BMW ou autres SRT Viper ne l’entendront pas de cette oreille.

Sur les 68 voitures en compétition en mars à Sebring, 42 prendront déjà la piste les 20 et 21 février sur la piste floridienne pour deux journées d’essais. Parmi les pilotes présents, on notera Matteo Malucelli, de retour au volant après son accident de Daytona. L’Italien pilotera une Ferrari F458 du Krohn Racing.

accumsan felis vulputate, justo Phasellus leo. ut fringilla tristique