Austin Dillon s’est fait quelques amis à Daytona

Pour ses premiers Daytona 500 au volant de la Chevrolet n°3 de la Richard Childress Racing, le rookie Austin Dillon, a soufflé le chaud et le froid. Le chaud tout d’abord avec la pole position et sa neuvième place à l’arrivée, le froid aussi avec son implication dans deux des accidents, dont un avec son coéquipier Ryan Newman, de quoi faire désordre.

Pour la première fois depuis la disparition de Dale Earnhardt le 18 février 2001, le n°3 était de retour à la compétition en NASCAR Sprint Cup avec Austin Dillon à son volant. Le petit-fils de Richard Childress se serait fait remarquer à bien des égards.

“Oui, les bandes jaunes ont été visibles ce soir”, confie Dillon. “Mais nous avons fait toute la course. C’était amusant et la voiture était rapide. Après le premier accident je ne savais pas que je n’avais pas tapé le mur. Il y avait quelques dommages, mais la voiture est devenue plus survireuse et toujours aussi rapide. Au final c’était une bonne façon de démarrer la saison.”




Parmi les points négatifs, l’accident avec son coéquipier Ryan Newman, ce qui a créé la sixième et avant-dernière neutralisation de la course, mais aussi impliqué cinq autres adversaires.

“Je l’ai à peine touché”, expliquait après coup Austin Dillon. “Il est parti rapidement sur la gauche. Je ne voulais pas faire cela, il est mon coéquipier. Je pense qu’il a touché Jamie McMurray. C’est arrivé très rapidement. À dix tours de la fin j’étais plus agressif. C’est difficile de remonter si vous n’utilisez pas le side draft. J’espère que cela ira mieux à Talladega.”

Neuvième sous le drapeau à damier, Austin Dillon est également le meilleur des rookies pour cette première épreuve de la saison.

mi, velit, vel, dictum libero mattis Aliquam justo in