Franchitti sur le chemin de la guérison

Triple vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis et quadruple Champion IndyCar, Dario Franchitti continue sa convalescence après son terrible accident en fin d’année dernière à Houston.

Victime du crash le plus terrible de sa carrière lors du dernier tour de la seconde course de Houston le 2 octobre dernier, Franchitti a dû mettre un terme à sa carrière de pilote automobile en raison des blessures importantes qu’il a subies (commotion cérébrale, fracture à la cheville droite ainsi qu’aux vertèbres T6 et T8. Ndlr).

Dans un entretien accordé au journal Evening News, l’Ecossais est revenu sur sa difficile convalescence. Même s’il a été tout récemment autorisé à reprendre le volant de sa voiture de route, Franchitti “boîte encore beaucoup”. “Je ne peux pas courir mais je peux en revanche monter sur mon vélo et faire du rameur. Quand je marche j’ai encore quelques problèmes et je me sens toujours très fatigué.”

Mais la principale préoccupation des médecins reste le mental du pilote Ecossais : “Bon ma tête c’est la partie la plus compliquée. On ne peut rien quantifier donc il faut être prudent. Le cerveau est une grosse inconnue, ils ne comprennent toujours pas,” révélait le cousin de Paul di Resta. “Le cerveau est très endommagé et ça va me prendre du temps avant de retrouver mon état normal.”

Franchitti, qui a remporté deux de ses trois Indy 500 et trois de ses quatre titres avec Chip Ganassi, occupe désormais un rôle de conseiller spécial pour le Target Chip Ganassi Racing en IndyCar. Même s’il a précisé que ce rôle était “fascinant” et qu’il appréciait également être l’ambassadeur d’un sport qu’il apprécie beaucoup, l’Ecossais aimerait par dessus tout revenir dans un cockpit un jour, même s’il sait que ce sera extrêmement difficile.

La convalescence est encore longue pour Dario Franchitti mais rien n’est impossible. Il suffit de voir le chemin parcouru par l’Italien Alex Zanardi depuis son accident au Lausitzring en 2001… une belle leçon d’espoir.

suscipit Nullam quis elit. dolor consectetur Praesent neque. mi, at lectus venenatis