La Joe Gibbs Racing encore dans le dur à Phoenix

Comme en novembre dernier la Joe Gibbs Racing a connu une épreuve de Phoenix délicate en NASCAR Sprint Cup Series. Même si les choses se sont améliorées par rapport à la course précédente disputée sur cette piste, la Joe Gibbs Racing est toujours en difficulté quand il s’agit de venir sur le Phoenix International Raceway.

Vingt-troisième en novembre dernier sur l’ovale de l’Arizona, Matt Kenseth, ne se fait pas d’illusion, il sait très bien que c’est sur cette piste qu’il a perdu le titre l’an dernier. Cette année il a fait mieux en se classant douzième.

Comme Kenseth, Denny Hamlin s’est grandement amélioré en passant de la vingt-huitième place en novembre à la dix-neuvième le week-end dernier. En fait seul Kyle Busch a régressé, neuvième contre septième il y a quatre mois.




Les nouvelles règles mises en places par la NASCAR à l’inter-saison donnait bon espoir à la Joe Gibbs Racing de ne plus revivre des courses comme celle de Phoenix en novembre dernier, mais malgré l’amélioration de ces pilotes, il reste des motifs d’inquiétude, à tel point que l’équipe devrait utiliser l’une de ses quatre journées de tests sur cette piste dans le courant de la saison.

“Nous n’étions pas où nous devions être”, a déclaré Dave Rogers, le chef d’équipe de Kyle Busch, à l’issue de la deuxième épreuve de la saison. “On se donne à fond. Depuis qu’ils ont changé la structure des pneumatiques du train gauche nos réglages ne fonctionnent plus. Nous avons essayé différentes choses dimanche, quelque chose de très différent aussi et c’était légèrement mieux. Il nous reste beaucoup de travail.”

Pour Kyle Busch la voiture manquait singulièrement de vitesse notamment en sortie de virage, la partie dans laquelle Kevin Harvick fut le plus fort tout au long des trois jours de compétitions sur le Phoenix International Raceway.

Si la Joe Gibbs Racing n’a pu se battre avec Kevin Harvick, elle fut également devancée par la Hendrick Motorsports, mais aussi par le Team Penske.

“Au moins cette fois-ci la voiture répondait et nous pouvions dépasser”, déclarait Jason Ratcliff, le chef d’équipe de Matt Kenseth, en référence au comportement de la Toyota Camry n°20 en novembre dernier.

Pour Matt Kenseth, la situation s’est grandement amélioré puisque l’équipe va dans la bonne direction. “Je ne crois pas que nous étions compétitifs samedi. Nous avons fait les bonnes choses pour dimanche, ce qui est un grand pas.”

id ipsum ut risus. tempus sem, commodo justo efficitur. felis dolor