F1 : Long Beach ne se prononce pas

En début de semaine nous vous avions parlé d’un possible retour de la Formule 1 dans les rues de Long Beach dès 2016. La ville devait se décider lors d’une réunion organisée ce mardi 4 mars mais aucune décision n’a été prise ce qui laisse les fans d’IndyCar dans le flou concernant leur Grand Prix au-delà de 2015…

Epreuve incontournable du championnat IndyCar Series (autrefois CART ou Champ Car. Ndlr) depuis 1984, la course de Long Beach pourrait bien accueillir la Formule 1 à l’horizon 2016. Bernie Ecclestone a montré son intérêt pour faire revenir son championnat dans les rues de Long Beach d’ici deux ans et il a demandé aux dirigeants de la ville Californienne s’ils étaient d’accord pour considérer une offre de la part de la Formule 1.

L’Association du Grand Prix de Long Beach, qui détient les droits de la course jusqu’au mois de juin 2015, attendait avec impatience la réunion des dirigeants de la ville ce mardi. Malheureusement aucune décision n’a pu être prise, il est donc difficile de savoir de quoi l’avenir de l’IndyCar à Long Beach sera fait…

Selon un article publié par notre confrère Eric Bradley dans le Long Beach Press Telegram “il est pour l’instant difficile de savoir s’ils vont décider d’ouvrir le marché ou de rester avec le GPALB” (Association du Grand Prix de Long Beach. Ndlr). Toujours selon Bradley, le coût nécessaire à la rénovation de la piste pour accueillir la Formule 1 est estimée entre 50 et 100 millions de dollars sans compte les 28 millions de droits réclamés par la F1.

Rappelons que Chris Pook, le fondateur du Grand Prix de Long Beach en 1975, soutient Bernie Ecclestone et souhaite voir le retour de la Formule 1 en Californie dès 2016 afin de “démontrer l’impact positif que la F1 peut apporter à la ville.”

Quelle que soit la décision prise, le président du comité qui gère le budget de la ville, Gary DeLong, a tenu à préciser qu’aucune taxe supplémentaire ne devait peser sur les habitants : “Nous souhaitons organiser un événement qui va générer des revenus pas des dépenses pour la ville. Jusqu’à maintenant le GPALB a fait du bon travail pour Long Beach et nous devons être prudents avant de signer avec un nouvel organisateur de course,” concluait-il.

L’avenir du Grand Prix de Long Beach est bel et bien un dossier épineux qui devrait encore faire couler beaucoup d’encre dans les prochains mois…

luctus eleifend Nullam eget felis Praesent sit Aenean ut Lorem adipiscing