Brian Vickers : ‘Il va y avoir des accidents lors des qualifications’

Ce vendredi se tenait la deuxième séance qualificative nouveau format à Las Vegas, plusieurs pilotes ont exprimé leur mécontentement devant la dangerosité de la situation lorsqu’un pilote est au ralenti sur la piste pour refroidir son moteur. Une situation qui pourrait perdurer.

Lors de l’épreuve de Phoenix plusieurs pilotes, parmi lesquels Joey Logano et Jamie McMurray, avaient demandé à la NASCAR d’autoriser les équipes à utiliser des systèmes de refroidissement dans la voie des stands plutôt que d’effectuer des tours au ralenti? ce à quoi la NASCAR avait répondu par la négative.

Ce vendredi il y avait trois groupes de qualifications puisque le Las Vegas Motor Speedway est un ovale d’un mile et demi. Le plus rapide de la première session, Brian Vickers, s’est montré inquiet à l’issue des qualifications quant au fait de rouler au ralenti en bord de piste pour refroidir le moteur alors que les adversaires passent à fond à quelques mètres de là.




“Rouler à l’intérieur au ralenti est la seule chose qui nous permet de refroidir le moteur, mais c’est la chose la plus dangereuse que j’ai faite dans ma carrière”, confiait Vickers au micro de Fox Sports. “Reed Sorenson m’a dépassé alors qu’il était 170 mph plus rapide que mois. Si j’avais glissé ou qu’il m’avait touché c’en était fini.”

Pour Vickers, le nouveau format des qualifications est clairement un plus pour les spectateurs et les téléspectateurs, mais il ne faut pas négliger les questions de sécurité. Pour le pilote de la Michael Waltrip Racing il faut commencer par interdire aux pilotes de rouler à 20 mph lors de leur tour de décélération.

Auteur de la pole position, Joey Logano, s’est lui aussi montré préoccupé par le sujet. “La semaine prochaine ce sera fou. Cette semaine, au moins nous avions la partie plate de la piste, mais la semaine prochaine nous ne l’aurons pas”, concède le pilote du Team Penske.

Quelle sera l’attitude des pilotes lors de la qualification de Bristol ? Réponse vendredi prochain. Cependant, la NASCAR pourrait bien se retrouver dans l’obligation de prendre une décision sous peine de devoir faire face à des situations plus que dangereuses sur toutes les petites pistes.

vulputate, Donec eget consectetur Nullam Sed dolor. felis dictum tempus