Brad Keselowski s’offre le sweep à Las Vegas

En sport automobile en général, en NASCAR Sprint Cup en particulier, pour remporter une course il faut mener le dernier tour et ce quel que soit votre performance depuis le drapeau vert. Dale Earnhardt Jr. l’a une nouvelle fois appris à ses dépends en tombant en panne d’essence dans le dernier tour des KOBALT 400 sur le Las Vegas Motor Speedway et ce alors qu’il était le leader de l’épreuve. C’est finalement Brad Keselowski qui s’impose.

Déjà vainqueur lors des Daytona 500, Dale Earnhardt Jr. semblait bien parti pour décrocher sa seconde victoire de la saison, mais c’était sans compter sur une panne d’essence à l’amorce du virage n°3 dans le dernier tour. Résultat le pilote de la Hendrick Motorsports doit abandonner la victoire à Brad Keselowski pour se contenter de la deuxième place, son troisième top-2 cette année !

Keselowski remporte ainsi sa onzième victoire en carrière, sa toute première sur le Las Vegas Motor Speedway. Le pilote du Team Penske devient le troisième pilote différent vainqueur cette année après Dale Earnhardt Jr. à Daytona puis Kevin Harvick à Phoenix.




Ce succès qualifie donc, au moins virtuellement, le champion 2012 de la discipline, qui va ainsi retrouver de la sérénité après une saison 2013 ratée, puisqu’il ne faisait pas partie des pilotes pouvant jouer le titre lors des dix dernières épreuves de la saison.

“Qualifié en playoffs rapidement”, confiait Keselowski après sa victoire. “Je n’ai pas à entendre toute cette merde tout au long de l’année concernant une non qualification en playoffs.”

Derrière Keselowski et Earnhardt, le top-5 est complété par Paul Menard, Joey Logano et Carl Edwards. On retrouve Jimmie Johnson, Ryan Newman, Kasey Kahne, Jeff Gordon et Matt Kenseth dans le top-10.

“Ça craint de perdre comme cela”, affirmait pour sa part Dale Earnhardt Jr. à la descente de sa voiture. “C’est difficile de perdre de la sorte. La panne a commencé à la sortie du virage n°2.”

Cette victoire de Brad Keselowski confirme la bonne tenue du Team Penske depuis le début de la saison. Auteur de la pole postion, Joey Logano a mené les premiers tours de la course alors que Keselowski tombait à la cinquième place.

Jimmie Johnson a pris la tête pour la première fois au tour 47 à l’issue d’une première salve de ravitaillement sous drapeau jaune. Trente tours plus tard, c’est Kyle Busch qui s’emparait des commandes pour la première fois. Le pilote de la Joe Gibbs Racing pointait toujours en tête à l’amorce du centième tour devant Earnhardt, Harvick, Keselowski et Gordon.

Vainqueur à Phoenix, Harvick a été le meilleur représentant de la Stewart-Haas Racing pour cette troisième levée de la saison avant de connaître un problème mécanique qui le relègue en quarante-et-unième position finale.

Keselowski a hérité de la tête de l’épreuve suite au problème de Kevin Harvick. Au 226ème tour un drapeau jaune, le quatrième, pour débris a conduit les pilotes dans les stands pour la dernière fois pour du carburant uniquement, Keselowski changeant pour sa part les pneumatiques extérieurs. Earnhardt, Edwards et Hamlin ont choisi de ne pas repasser par les stands, mais savaient qu’ils étaient très limite en terme de consommation pour pouvoir rallier l’arrivée.

Grâce à ses pneumatiques neufs, Keselowski a pris l’avantage sur ses adversaires dès la relance de la course, se retrouvant deuxième derrière Earnhardt à vingt tours du but.

in Sed velit, efficitur. risus tristique