Kurt Busch renoue avec la victoire

Voilà plus de deux ans que Kurt Busch ne s’était pas imposé en NASCAR Sprint Cup Series. Le pilote de la Stewart-Haas Racing a renoué avec la victoire à l’occasion de l’épreuve de Martinsville, sixième levée de la saison 2014. Il devient ainsi le sixième vainqueur différent cette saison, la Stewart-Haas Racing devenant la première équipe à deux victoires cette année puisque Kevin Harvick s’était imposé à Phoenix.

Il a donc fallu attendre la sixième course de NASCAR Sprint Cup pour voir Kurt Busch s’imposer avec la Stewart-Haas Racing. Le pilote de la Chevrolet n°41 a résisté à Jimmie Johnson, pourtant leader lors de 296 des 500 tours, pour s’imposer pour la toute première fois depuis Dover en septembre 2011 lorsqu’il pilotait pour le Team Penske. Le champion 2004 a ainsi mis fin à une série de 83 courses sans victoire.

Huit fois vainqueur à Martinsville, Jimmie Johnson se classe donc deuxième et précède Dale Earnhardt Jr., Joey Logano et Marcos Ambrose pour le top-5. Matt Kenseth, Kevin Harvick, Aric Almirola, Clint Bowyer et Paul Menard terminent dans le top-10 de cette sixième épreuve de la saison.




Le début de course avait pourtant mal débuté pour Kurt Busch qui s’est accroché dans les stands avec Brad Keselowski. L’altercation entre les deux anciens coéquipiers du Team Penske a continué sur la piste, mais le pilote de la Stewart-Haas Racing a été capable de revenir devant pour jouer la gagne.

“Je ne pensais pas être capable de le faire”, confiait Kurt Busch à l’issue de l’épreuve. “La n°48 est la voiture reine ici. J’ai pensé à une vieille théorie : ‘Si vous ne pouvez pas battre quelqu’un, joignez-vous à lui !’ J’ai un châssis Hendrick préparé par la Stewart-Haas Racing, ainsi qu’un moteur Hendrick.”

Bien que Johnson ait dominé la majorité de la course, le record de changements de leaders été battu, puisqu’il y a eu trente-trois changements pour la tête entre douze pilotes.

Busch s’est attaqué à Johnson pour la tête de l’épreuve peu après la dernière relance, à 29 tours de l’arrivée. Les deux champions se sont échangé la tête de l’épreuve à plusieurs reprises, mais à onze boucles du drapeau à damier Busch a plongé à l’intérieur de Johnson pour définitivement prendre les commandes.

La course fut interrompue quatorze fois, dont une sur décision de la NASCAR pour vérifier l’état des pneumatiques, pour 92 tours effectués derrière la voiture de sécurité.

Au classement général Dale Earnhardt Jr. reprend les commandes avec neuf points d’avance sur Matt Kenseth. Carl Edwards chute à la troisième place, talonné par Jeff Gordon et Jimmie Johnson.

consectetur id, risus. leo. Sed venenatis sed libero. ultricies amet, felis