Brad Keselowski promet de se venger

Si la victoire de Kurt Busch en NASCAR Sprint Cup Series à Martinsville à l’occasion des STP 500 a ravi beaucoup de monde, ce n’est pas le cas de son ancien coéquipier du Team Penske, le champion
2012 de la série, Brad Keselowski qui promet de se venger, allant même jusqu’à qualifier Busch de pilote très talentueux, mais aussi du plus stupide qui soit.

Pour trouver un pilote qui n’était pas particulièrement heureux de la victoire de Kurt Busch dimanche lors de la sixième manche de la saison 2014 des NASCAR Sprint Cup Series, il suffisait de se pointer au camion n°2 du Team Penske pour y trouver Brad Keselowski. Le pilote Ford estimait avoir une voiture capable de gagner, mais ses chances se sont dissipées en début de course du fait d’un contact avec Kurt Busch dans la voie des stands. Keselowski a alors été contraint de
repasser par les garages pour réparer, perdant ainsi 31 tours et toute chance de victoire. Le champion 2012 s’est finalement classé trente-huitième de l’épreuve disputée sur le plus petit ovale de la saison.

Après la course Keselowski s’est interrogé sur l’agressivité de son adversaire au 42ème des 500 tours que comptait l’épreuve. “Si vous devez être agressifs, sortez-vous vous-même, ne me sortez pas. Je m’en souviendrai quand nous serons au tour 50 et qu’il aura besoin d’une pause. Il se retrouvera avec le cul dans le mur, de la même manière qu’il a cassé ma voiture.”




Busch s’est pour sa part montré très surpris par la véhémence des propos de Keselowski notamment après les actions de ce dernier en piste suite à l’incident dans la voie des stands.

“Je ne peux pas croire qu’il soit si énervé. La n°5 de Kasey Kahne essayait de rejoindre son stand, Brad était dans son pare-chocs. J’ai viré à droite pour l’éviter, mais nous nous sommes touchés. C’est un accident qui arrive dans une voie des stands. C’était bouché.”

Pour Brad Keselowski la situation était également dangereuse pour les mécaniciens présents à ce moment-là. “Ce n’est pas l’endroit pour faire la course, car tous les gars bossent dans les stands. Il nous a ciblé. C’est un mouvement débile et il aura ce qu’il mérite quand je l’aurai décidé.”

tempus quis velit, venenatis libero in sem, eget vel, felis felis