Joey Logano remporte la bataille du Texas

Alors que Jeff Gordon a pris l’avantage lors de la dernière neutralisation, c’est bel et bien Joey Logano qui s’est imposé devenant ainsi le septième vainqueur cette année en autant d’épreuves de NASCAR Sprint Cup. Grâce à sa deuxième place Jeff Gordon s’empare de la tête du classement général.

La pluie avait eu raison de la course hier et a contraint les officiels à la reporter ce lundi à partir de midi heure de la côte Est des États-Unis d’Amérique. Afin de vérifier l’absence de zone humide sur le Texas Motor Speedway la course a débuté sous drapeau jaune pendant une dizaine de tours durant lesquels certains pilotes ont été contraint de repasser par la voie des stands pour remettre en position les flaps de sécurité qui s’étaient activés en passant trop près des sécheuses et autres souffleuses. Brad Keselowski et Ryan Newman ont même dû faire quelques réparations de fortune, mais aucun des pilotes étant passé par la voie des stands n’a été pénalisé pour sa position de départ.

Le drapeau vert donné, Tony Stewart a conservé les commandes, mais la voiture de sécurité est rapidement revenue en piste suite à l’accident de Dale Earnhardt Jr.. Le vainqueur des Daytona 500 et désormais ex-leader du classement général a coupé dans l’herbe de la ligne droite avant, endommageant ainsi sa Chevrolet n°88 qui est allée taper le muret extérieur. Le pilote de la Hendrick Motorsports a été contraint à l’abandon malgré le travail de ses mécaniciens pour remettre la voiture en état. Jimmie Johnson a été impliqué dans cet incident, puisque son pare-brise a été endommagé par les projections faites par la voiture de Dale Earnhardt Jr. qui se trouvait juste devant lui au moment de l’incident.




Autre favoris au tapis en début de course, Kevin Harvick. Le vainqueur de Phoenix a connu une casse moteur au 28ème tour. Classé quarante-deuxième de cette septième levée de la saison, il s’agit surtout du quatrième résultat hors du top-35 lors des cinq dernières épreuves disputées, ce qui le fait plonger à la vingt-sixième place du classement général juste derrière son coéquipier Kurt Busch.

Un drapeau jaune au tour 50 a été sorti par les officiels pour permettre aux équipes de vérifier l’usure des pneumatiques. Initialement un second drapeau jaune de compétition était prévu par les officiels, mais a été annulé quelques minutes après le premier.

La course s’est ensuite déroulée pendant plus de cent tours sous drapeau vert, ce qui a permis d’établir les forces en présences au premier rang desquelles les deux pilotes du Team Penske, ainsi que Jeff Gordon ou encore Kyle Busch et Kyle Larson.

En fin de course le Team Penske avait la main mise sur l’épreuve pour s’assurer un doublé, Joey Logano devant Brad Keselowski, mais c’était sans compter sur un drapeau jaune à deux tours du but qui a complètement bouleversé la donne et le classement de la course.

“Quand j’ai vu Kurt Busch dans le mur, j’espérais que le drapeau jaune ne sorte pas”, déclarait le vainqueur de la course. “J’avais Kyle à côté de moi pour la dernière relance. Je sais à quel point il est bon dans cet exercice. Mon objectif était de ne pas lui laisser prendre de l’air propre. Jeff a fait un bon restart avec ses pneumatiques, j’ai pu le suivre puis tenter de le dépasser dans le virage n°4 avant de croiser pour prendre la tête, puis remporter la course.”

Si tous les leaders sont repassés par la voie des stands, c’est Jeff Gordon qui est ressorti en tête après que son chef d’équipe, Alan Gustafson, a tenté le pari de ne changer que les pneumatiques extérieurs, alors que ses adversaires ont pris quatre gommes neuves. Le pilote de la Hendrick Motorsports est ainsi ressorti en tête et visait sa première victoire de la saison. En tête sous le drapeau blanc indiquant l’entrée dans le dernier tour, le quadruple champion a dû s’incliner sur la dernière attaque de Joey Logano et se contenter ainsi de la deuxième place.

“Je me sens chanceux de terminer deuxième”, avouait Jeff Gordon a la descente de sa voiture. “Joey Logano avait clairement la voiture à battre sur la seconde partie de l’épreuve. Je savais que ce serait dur de résister à ces gars. J’ai effectué une bonne relance. Pour être honnête j’étais choqué d’être toujours en tête à la sortie du virage n°2. J’aurais pu être plus bas dans les virages 3 et 4, mais je savais que Logano pourrait aller où je ne pouvais pas.”

Cette deuxième place sous le drapeau à damier permet cependant à Jeff Gordon de prendre la tête du classement général, une première pour lui depuis le mois de mai 2009 et l’épreuve des Coca-Cola 600 qu’il avait quitté en tête avant de perdre la première place la semaine suivante à Dover.

Sous le drapeau à damier, Joey Logano remporte donc sa quatrième victoire en carrière avec 476 millièmes d’avance sur Jeff Gordon. Le top-10 est complété par Kyle Busch, Brian Vickers, le rookie Kyle Larson, Greg Biffle, Matt Kenseth, Clint Bowyer, Paul Menard et Tony Stewart.

suscipit dictum ut porta. leo. consectetur fringilla