Darlington, le grand n’importe quoi de la NASCAR

Indubitablement le Darlington Raceway est associé à la NASCAR et à sa course légendaire les Southern 500. Mais, depuis plus d’une décennie une des deux épreuves – celle qui se tenait lors du week-end du Labor Day – a été supprimée du calendrier ce qui fait qu’il n’y a plus qu’une seule course de Sprint Cup disputée sur l’ovale atypique de Caroline du Sud ce qui crée un manque évident. Cette année l’unique course a été avancée dans le calendrier.

La première course à Darlington s’est tenue le 4 septembre 1950 pour ce qui sera la première course de l’histoire sur un ovale asphalté de plus d’un mile dans ce championnat, qui n’en était qu’à sa deuxième saison d’existence. Si le championnat et le tracé ont depuis beaucoup évolué, Darlington est resté un lieu incontournable des calendriers NASCAR puisqu’il y a eu deux courses en 1952 puis de 1961 à 2004. Si la première venue de la saison se tenait traditionnellement en avril ou mai, c’est la seconde venue qui était la plus prisée, puisque les Southern 500 collaient généralement avec le week-end du Labor Day, le week-end de la fête du travail.

La forme atypique de la piste, comparable à un oeuf d’un développement de 1,366 mile, ainsi que son abrasion ont fait la renommé de la piste au fil des ans devenant l’un des ovales sinon l’ovale le plus difficile à appréhender pour tous les pilotes. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’un des surnoms de la piste est l’ovale trop dur à mater.




Mais en 2004 la NASCAR a choisi de supprimer une des venues à Darlington, celle du week-end du Labor Day. C’est alors l’Auto Club Speedway qui a accueilli une course lors du week-end de la fête du travail de 2005 à 2008, avant de céder sa place à l’Atlanta Motor Speedway. Dans l’opération, International Speedway Corp. (ISC) qui possède plusieurs pistes inscrites au calendrier de la Sprint Cup, dont le Darlington Raceway, a donc abandonné une date au profit de Speedway Motorsports Incorporated (SMI), une décision difficile à comprendre d’autant que les tribunes du Darlington Raceway sont très régulièrement à guichet fermé.

Si l’Auto Club Speedway, l’un des ovales symboles de l’ouverture de la NASCAR sur l’Ouest des États-Unis d’Amérique a été choisi, SMI a choisi de placer l’ovale d’Atlanta à la place de celui de Fontana lors du week-end de la fête du travail. Si la piste située en Georgie a plus d’histoire que celle de Californie au sens NASCAR du terme, il n’en reste pas moins qu’elle se situe encore loin derrière celle de Darlington. Renouer avec la tradition en replaçant les Southern 500 lors du week-end du Labor Day, serait une bonne chose pour la NASCAR qui devrait le cas échéant recaler l’ovale d’Atlanta à une autre date, pourquoi pas en grande finale de la saison, comme cela fut également le cas pendant de nombreuses années.

Avec la suppression d’une date l’unique venue à Darlington se faisait à l’occasion du week-end de la fête des mères, c’est-à-dire dans le courant du mois de mars, mais cette année la NASCAR a choisi d’avancer la date à la mi-avril afin de permettre au Kansas Speedway, un des nombreux ovales d’un mile et demi du calendrier, d’accueillir une course lors du week-end de la fête des mères. Cela permet également à l’ovale situé à Kansas City d’organiser une course de Sprint Cup en nocturne, le mois de mai est le plus propice pour cette piste, puisqu’en avril les températures sont souvent très basses, alors qu’en juin et juillet il n’y a pas de week-end possible, la NASCAR souhaitant maintenir une semaine sans course à la fin du mois de juillet. Enfin en août, cela serait trop rapproché avec la seconde venue sur cette piste en début de playoffs.

Ainsi, ISC a choisi de sacrifier, une fois encore l’ovale de Darlington. Reste à voir si les 13 000 places de plus dans la tribune du Kansas Speedway (73 000 places contre 60 000 à Darlington) se retrouvera au moment de faire la comparaison des affluences entre les deux pistes. En outr, le Darlington Raceway devra affronter la concurrence du Masters de Golf qui se tient à Augusta en Georgie. Si la balance devrait pencher du côté de la course de 500 miles, la chaîne de télévision américaine qui diffuse l’évènement pourrait cependant connaître un recul au niveau de l’audience par rapport à l’an dernier.

Les propos tenus dans cet article sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la position d’US-RACING.

pulvinar libero vulputate, ultricies ut accumsan neque. massa