Il ne manque plus que la victoire à Matt Kenseth

Le Darlington Raceway n’a jamais été une piste qui pardonne, cette piste envoie régulièrement les pilotes dans les murs et pose de nombreux problèmes aux équipes avec ses virages serrés et des lignes droites étroites.

Alors pourquoi est-ce que plusieurs anciens champions de la NASCAR Sprint Cup Series espèrent que les Bojangles’ Southern 500 de samedi soir soit la course qui va leur permettre de rebondir ?

Réponse: C’est une chance supplémentaire de décrocher une victoire, et dans cette nouvelle ère de la NASCAR, cela veut dire beaucoup. Selon les nouvelles règles de qualification pour le Chase de la Sprint Cup, une victoire au cours des 26 premières courses de saison régulière est quasiment synonyme d’une place en playoffs. Il suffit désormais de gagner… ou du moins c’est la chose la plus importante pour se qualifier pour le Chase.

Lors des sept premières courses, sept vainqueurs différents sont passés sur la Victory Lane, cependant, aucun d’entre eux ne s’appelle Jimmie Johnson ou Matt Kenseth. Pour comparaison, après les huit premières courses de la saison 2013, Johnson et Kenseth avaient chacun déjà deux victoires à leur actif et ils ont terminé le championnat aux deux premières places du classement général.

Kenseth avait terminé la saison avec sept victoires et Johnson six.

Bien que Kenseth, qui roule au volant de la n°20 engagée par la Joe Gibbs Racing, n’a toujours pas de victoire à son actif, il est actuellement deuxième du classement général quatre points derrière Jeff Gordon. Pour l’anecdote, Gordon est lui aussi un ancien champion qui cherche encore à décrocher sa première victoire cette saison.

Après avoir signé une belle sixième place lors des Daytona 500, Kenseth a signé un Top-10 à quatre reprises. Son plus mauvais résultat est une 13ème place à Bristol où il avait mené 165 des 500 tours de course. De toute évidence, ses statistiques prouve qu’il est en forme et qu’il mérite largement sa deuxième place au championnat, cependant il lui manque encore le plus important cette année – une victoire.

Kenseth trouvera-t-il enfin l’ouverture à Darlington ?

Peut-être. Il est le tenant du titre. En 2013, Kenseth avait pris l’avantage sur son coéquipier de la JGR Kyle Busch à 13 tours de l’arrivée pour décrocher la victoire. Sur la ligne il avait devancé de 3.155 secondes un autre coéquipier de la JGR Denny Hamlin. Il avait terminé la course avec une vitesse moyenne de 141,383 mph – un nouveau record.

“C’est la course que vous avez toujours envie de gagner. Cela a été un grand moment pour moi la saison dernière de pouvoir se présenter sur la Victory Lane.”

Avant cette victoire en 2013, Darlington n’était pourtant pas un circuit où le natif du Wisconsin s’était particulièrement illustré. Lors de ses 19 premiers départs, il n’avait signé que huit Top-10 et avait coupé la ligne en dehors du Top-20 à sept reprises. Sa place moyenne à l’arrivée est de 16.6 avec un Rating de 90.9.

En NASCAR Nationwide Series, Kenseth compte trois victoires sur le circuit de la Caroline du Sud, la dernière en 2009.

sem, ante. odio amet, fringilla tristique risus justo dolor massa ut