Kyle Busch échappe au massacre

Kyle Busch et le Kansas Speedway c’est une histoire de désamour en NASCAR. Pourtant le pilote propriétaire s’est imposé au volant de son truck n°54 à l’occasion des SFP 250, troisième levée de la saison 2014 des NASCAR Camping World Truck Series. Cette troisième épreuve de la saison a connu neuf neutralisations dont sept dans la première moitié.

Pour s’imposer ce vendredi soir au Kansas en NASCAR Camping World Truck Series, il fallait avoir les nerfs solides, Kyle Busch en menant 104 des 167 tours, n’a laissé aucune chance à ses adversaires pour décrocher sa trente-septième victoire dans la discipline avec plus de trois secondes sur son dauphin, Matt Crafton.

“Kansas ? Je suis vainqueur au Kansas ?”, se demandait Kyle Busch avec autodérision sur la Victory Lane. “Je suis très fier d’Eric Phillips et tous mes gars. C’était génial dès les premiers tours de roues en essais et nous n’avons fait que de légers ajustements.”




Eric Philipps, le chef d’équipe de Kyle Busch décroche ainsi sa soixante-dix-neuvième victoire à ce poste et devient le chef d’équipe le plus victorieux de la série.

Matt Crafton termine deuxième de la course sans jamais avoir été en mesure de tenter quoique ce soit. Joey Logano termine troisième devant Austin Dillon et Tayler Malsam pour le top-5. Jeb Burton, German Quiroga, Ron Hornaday Jr., Joe Nemechek et le rookie Mason Mingus complètent le top-10.

Busch est parti de la pole position avec le jeune Ryan Blaney à ses côtés. Cependant, il n’a pas fallu attendre la fin du premier tour pour avoir la première neutralisation avec un accident impliquant le leader du classement Timothy Peters, mais aussi German Quiroga, Spencer Gallager et Ron Hornaday Jr..

Sept tours plus tard, deux pilotes forçaient les officiels à sortir le drapeau jaune, Brian Ickler et Todd Shafer, chacun étant impliqué dans un accident différent.

Au seizième tour, alors que la course connaissait pour la toute première fois son troisième tour consécutif sous drapeau vert Logano s’est emparé de la tête de l’épreuve dans la ligne droite avant, l’intermède n’a duré que trois tours pour le pilote de la Brad Keselowski Racing.

Suite à la troisième neutralisation causée par Shafer, Busch est reparti en tête au 39ème passage, après un passage par les stands où il n’a pris que deux pneumatiques neufs. Logano et Busch se sont alors échappés en tête de l’épreuve, reléguant rapidement Blaney à une seconde, puis à 2,5 secondes au 49 tour lorsque Jimmy Weller III a perdu le contrôle de son truck pour ce qui fut la quatrième neutralisation.

Busch est alors resté sur la piste, au contraire de Logano qui a choisi de prendre quatre pneumatiques neufs et de repartir treizième au 54ème passage. Un tour plus tard, la cinquième neutralisation était signée John Wes Townley qui est parti de le mur alors qu’il était dans le top-10, emmenant avec lui Ben Kennedy et Ron Hornaday Jr..

La sixième neutralisation est intervenue au tour 68 lorsque Brennan Newberry a tapé le mur et explosé un pneumatique ce qui a conduit la majorité du peloton à repasser par les stands. Joey Logano s’est alors emparé du commandement devant Dillon, alors que Busch a été contraint de prendre quatre pneumatiques contrairement à ses adversaires.

Deux tours après la relance, qui est intervenue au tour 74, le drapeau jaune refaisait son apparition, une fois encore pour Brennan Newberry.

La course est repartie au tour 84 avec un duel entre Ryan Blaney et Joey Logano pour la tête de l’épreuve. Deux tours seulement après la relance, le pilote du Ford n°29 a perdu le contrôle dans le virage n°1 et est allé percuter le muret extérieur en marche arrière, sans faire de dégât apparent, mais Johnny Sauter et Tyler Young n’ont pu éviter le pilote de la Brad Keselowski Racing en perdition.

Résultat, les chances de bon résultat pour Blaney se sont envolés alors que la voiture de sécurité faisait son apparition pour la huitième fois de la soirée.

La course a repris ses droits au tour 95 avec Logano en tête devant Busch et Matt Crafton. Les trois hommes se sont alors échappés et à cinquante-cinq tours du but Busch a repris la tête de l’épreuve à son ancien coéquipier de la Joe Gibbs Racing.

Logano s’est arrêté sous drapeau vert à 45 tours du drapeau à damier et a perdu du temps puisque son équipe n’a pu retirer rapidement l’un des pneumatiques. Trois tours plus tard Bryan Silas partait en tête à queue pour ce qui fut la neuvième et dernière neutralisation. Tous les leaders sont repassés une dernière fois par les stands alors que Logano a pu récupérer le tour de retard contracté lors de son arrêt sous drapeau vert.

ut eleifend efficitur. risus sem, felis