Jeff Gordon s’impose enfin cette saison !

Depuis le début de la saison le quadruple champion NASCAR Sprint Cup tournait autour de la victoire sans jamais l’atteindre, mais sa régularité aux avant-postes lui a fait prendre la tête du classement général dès la septième épreuve disputée au Texas. Au Kansas il a enfin concrétisé, décrochant ainsi sa 89ème victoire en carrière dans la discipline.

En 2001 Jeff Gordon était devenu le premier vainqueur d’une course de Sprint Cup au Kansas, grâce à sa victoire acquise samedi soir lors des 5-hour ENERGY 400, il est désormais le premier triple vainqueur sur cette piste. Le pilote de la Hendrick Motorsports a remporté sa première course de la saison, mais aussi la première course nocturne de l’histoire du Kansas Speedway en Sprint Cup.

Depuis le début de la saison, Jeff Gordon a une très bonne voiture lorsque les drapeaux verts durent. Cela était particulièrement vrai en Californie, sur l’Auto Club Speedway, ou encore à Darlington, cela l’a de nouveau été ce samedi au Kansas.




“Nous savions que nous avions une voiture rapide”, commentait Jeff Gordon sur la Victory Lane. “Toutes les semaines nous avons une bonne voiture, cela nous donne de la confiance. Kevin Harvick était très fort tout au long de la course. À la fin, dans le trafic, la voiture est devenue survireuse. C’est toute l’équipe qui a gagné cette course.”

La saison 2014 de Sprint Cup est aussi extrêmement liée à la météo, ce fut de nouveau le cas au Kansas, puisque les officiels ont dû retarder le départ de l’épreuve de plus de trente minutes du fait d’orages présents tout autour du tracé.

Pour son trois-centième départ dans la division reine, Clint Bowyer n’a pas été en réussite, puisqu’il a été le premier à créer un drapeau jaune à la toute fin du premier cycle d’arrêt sous drapeau vert. Keselowski, alors seul dans le tour, ravitaille sous drapeau jaune et repart en tête, alors que le reste du peloton revient dans le tour grâce à la règle du “wave around”.

Si Keselowski a mené quelques tours, c’est Kevin Harvick qui était le plus rapide en début d’épreuve, reprenant rapidement les commandes avant que les neutralisations s’enchaînent. Au soixantième tour, David Ragan perd le contrôle de sa Ford et emmène avec lui Ryan Truex et Landon Cassill, alors que Michael Annett monte sur les freins pour éviter l’accident et s’en va perdre le contrôle de sa voiture dans l’herbe.

Au tour 71, c’est Denny Hamlin qui perd le contrôle de sa Toyota Camry n°11 et force les officiels à neutraliser la course pour la troisième. Plusieurs pilotes dont Jimmie Johnson et Dale Earnhardt Jr. en profitent pour ravitailler.

Gordon, Harvick et Carl Edwards font partie des pilotes qui ne se sont pas arrêtés lors de ces deux neutralisations et doivent donc repasser par la voie des stands peu après le centième tour, quelques tours seulement avant la quatrième entrée de la voiture de sécurité provoquée cette fois-ci par Marcos Ambrose. Tous les leaders ravitaillent ce qui permet à Gordon, Harvick et Edwards de revenir dans le tour.

Depuis que la surface du Kansas Speedway a été refaite les accidents y sont légions et l’édition 2014 des 5-hour ENERGY 400 n’a pas dérogé à cette règle. Jamie McMurray y est lui aussi allé de sa neutralisation après avoir tapé le mur suite à une crevaison, alors que Kurt Busch a provoqué deux des huit neutralisations.

Au tour 187, AJ Allmendinger, n’a pu contrôler sa Chevrolet en perdition et a tapé légèrement Justin Allgaier. Le rookie de la Harry Scott Motorsports est parti a l’équerre pulvériser sa Chevrolet n°51 dans la voiture de David Gilliland qui tentait d’éviter l’incident. Plus spectaculaire que grave, l’accident a tout même mis fin à la course d’Allgaier et de Gilliland.

La dernière neutralisation fut l’œuvre de Kurt Busch au tour 202, ce qui empêchait tous les pilotes de finir la course sans avoir à repasser par les stands. La dernière salve d’arrêt a donc débuté à une trentaine de tours de la fin et c’est durant ce dernier arrêt que Gordon est ressorti devant Harvick. Si Johnson, Keselowski ou encore Hamlin ont tenté d’aller le plus loin possible, ils ont dû se résoudre à rentrer, laissant le champ libre à Jeff Gordon pour les huit derniers tours.

Sous le drapeau à damier Jeff Gordon devance Kevin Harvick de 112 millièmes. Kasey Kahne, Joey Logano et Dale Earnhardt Jr. complètent le top-5. Carl Edwards prend la sixième place alors que Danica Patrick, un temps troisième de la course se classe septième et signe son meilleur résultat en carrière après avoir réalisé la course sa course la plus aboutie depuis son arrivée en Sprint Cup. Aric Almirola, Jimmie Johnson et un Matt Kenseth en difficulté toute la soirée complètent le top-10 de cette onzième course de la saison.

Grâce à sa victoire, Jeff Gordon conforte sa place de leader et compte désormais quinze points d’avance sur Matt Kenseth. Kyle Busch, Dale Earnhardt Jr. et Carl Edwards ferment le top-5.

Le championnat va maintenant faire une parenthèse d’une semaine le temps de la NASCAR Sprint All-Star Race, la seconde course hors championnat de la saison, qui gratifiera le vainqueur d’un chèque d’un million de dollars.

La prochaine course comptant pour le championnat se déroulera le dimanche 25 mai sur le Charlotte Motor Speedway et sera la plus longue de la saison en terme de distance, puisqu’elle fera 600 miles.

Lorem facilisis leo porta. odio Nullam Praesent