Kevin Harvick assume son erreur

Kevin Harvick a mené 119 tours sur le Kansas Speedway en NASCAR Sprint Cup Series, pourtant il a été privé de Victory Lane par Jeff Gordon pour 112 millièmes de seconde. C’est lors du dernier arrêt ravitaillement, à une trentaine de tours de l’arrivée, que tout s’est joué. Trop focalisé sur son niveau de carburant dans la ligne des stands, il en a oublié de rouler à la vitesse limite.

Quelques tours avant le dernier arrêt ravitaillement Kevin Harvick avait prévenu son équipe que la voiture était bonne et qu’en conséquence il ne fallait pas la déséquilibrer lors du dernier passage par les stands. Traduction, bien que le Kansas Speedway soit une piste qui n’use pas les pneumatiques outre mesure, il fallait prendre quatre pneumatiques et ne pas prendre le risque de ne changer que le train extérieur.

L’équipe n°4 a parfaitement géré le dernier arrêt, mais le maillon faible fut le pilote. Trop préoccupé par la jauge de carburant, Harvick a tout fait pour ne pas caler, sauf que le pilote de la Stewart-Haas Racing a oublié d’accélérer pour rouler à la vitesse limite dans les stands, ce qui lui a fait perdre du temps et la première place au profit de Jeff Gordon.




“C’est de ma faute, je suis arrivé dans les stands trop doucement”, a déclaré Kevin Harvick à l’arrivée de la onzième course de la saison. “J’ai rattrapé la n°24, puis j’ai fait une autre erreur en sortant de la trajectoire, ce qui m’a fait perdre tout ce que j’avais gagné. J’ai fait trop d’erreurs à la fin pour gagner.”

Avec deux victoires à son compteur cette année, Kevin Harvick avait l’occasion d’enfoncer encore un peu plus le clou, mais il a dû s’incliner alors qu’il avait une fois encore une très bonne voiture tout au long de la course.

En ressortant des stands à l’issue de son dernier arrêt Harvick a trouvé une trajectoire qui lui a permis de gommer le sous-virage de sa Chevrolet SS n°4 et de reprendre du temps à Gordon.

“Même si vous êtes en panne d’essence, avec l’injection électronique de carburant la voiture continue de rouler. J’aurais dû être plus précautionneux avec les lumières qui indiquent ma vitesse dans les stands et être meilleur en quittant les stands”, ajoute le pilote de la Stewart-Haas Racing.

L’actuel quinzième du classement général a tenu à reconnaître la supériorité du pilote qui l’a battu ce samedi soir au Kansas. “La n°24 a été très forte tout au long de la nuit, tout comme la n°48 quand elle était devant. Nous nous sommes retrouvés à l’arrière sans pouvoir aller où que ce soit. Il fallait avoir une bonne position sur la piste et ces gars ont été meilleurs que moi à ce jeu là.”

Cette année Kevin Harvick dispose d’une voiture très rapide et ce quelle que soit la piste visitée, mais les problèmes mécaniques ont coûté quelques bons résultats à Kevin Harvick. S’il compte deux victoires, trois top-5 et cinq top-10, il a également enregistré quatre arrivées au-delà de la trente-cinquième place.

Cependant, avec 672 tours bouclés en tête, Harvick prouve qu’il a la voiture pour jouer la gagne. En onze courses cette année, il a plus mené que sur les saisons 2012 et 2013 réunies.

efficitur. Phasellus nec massa leo. Aliquam id ipsum dolor. id