Jamie McMurray remporte la NASCAR Sprint All-Star Race

Grâce à une très bonne stratégie de son chef d’équipe Keith Rodden, Jamie McMurray s’est imposé pour la toute première fois de la saison lors de la NASCAR Sprint All-Star Race, remportant pour la toute première fois cette épreuve hors championnat rapportant un million de dollars à son vainqueur.

Sous le drapeau à damier, McMurray a devancé Kevin Harvick, Matt Kenseth, Dale Earnhardt Jr. et Carl Edwards pour le top-5. Jimmie Johnson, Clint Bowyer, Brian Vickers, Denny Hamlin et Brad Keselowski complètent le top-10.

Reparti en deuxième position au début du dernier segment, le pilote de la Chip Ganassi Racing s’est rapidement débarrassé de la pression de Carl Edwards pour aller chercher le drapeau à damier, sans jamais être inquiété lors des dix derniers tours de la course, qui n’auront finalement pas connu la moindre neutralisation.




“Je ne gagne pas souvent”, réagissait le vainqueur de la NASCAR Sprint All-Star Race dans sa radio. “Cependant, quand je gagne, il s’agit de courses importantes.” En effet, dans sa carrière, Jamie McMurray s’est déjà imposé lors des Daytona 500, du Brickyard 400 et donc de la All-Star Race, un palmarès plus qu’intéressant sur un CV.

Kyle Busch a remporté le premier segment devant Jeff Gordon, Kevin Harvick, Kasey Kahne et Carl Edwards pour le top-5. Tous les pilotes se sont rués dans les stands, à l’exception de Denny Hamlin qui a donc relancé en tête au début du deuxième segment.

Le premier accident est survenu en début de deuxième segment lorsque Kyle Busch, trop optimiste pour dépasser Clint Bowyer est parti à la faute dans le mur, embarquant avec lui Joey Logano qui n’a pu éviter son ancien coéquipier au contraire de Jimmie Johnson et Dale Earnhardt Jr.. Plusieurs pilotes ont choisi de s’arrêter, comme Kevin Harvick.

Dès la relance c’est AJ Allmendinger qui est allé taper le mur intérieur après un contact avec Brian Vickers.

Alors qu’il résistait avec ses pneumatiques usagés, Hamlin a perdu le bénéfice de sa stratégie dans les derniers tours du deuxième segment du fait d’une crevaison à l’arrière. Le pilote de la Joe Gibbs Racing est resté en piste pour ne pas être pénalisé, mais a perdu un tour, qu’il a récupéré à l’issue du segment par la règle du free pass, puisqu’il était le premier pilote à un tour.

Le deuxième segment a été gagné par Kasey Kahne devant Kevin Harvick, Carl Edwards, Greg Biffle et Kurt Busch pour le top-5. Cette fois-ci, bien que les pneumatiques soient la clé de cette course sur cette piste du Texas, quatre pilotes – McMurray, Kenseth, Keselowski et Truex – ont choisi de ne pas s’arrêter.

Si Mcmurray a relancé en tête, les pilotes ne s’étant pas arrêté à l’issue du deuxième segment se sont rapidement trouvés en difficulté face aux pilotes avec deux ou quatre pneumatiques neufs, notamment Kasey Kahne, qui a mis sept tours avant de reprendre la tête de l’épreuve.

Le pilote Hendrick a remporté le troisième segment, une nouvelle fois devant Kevin Harvick. Jamie McMurray a pris la troisième place devant Brad Keselowski et Jamie McMurray. La stratégie des pilotes ne s’arrêtant pas à l’issue du segment deux fut plutôt bénéfique pour ces pilotes qui n’ont finalement perdu qu’une à deux positions.

Tous les pilotes se sont engouffrés dans la voie des stands pour changer de pneumatiques. Jamie McMurray et Brad Keselowski ont choisi de ne changer que les pneumatiques du train extérieur pour repartir devant Jimmie Johnson et Kurt Busch.

Le quatrième segment a commencé par une neutralisation dès la fin du premier tour impliquant Jeff Gordon, Martin Truex Jr. et Greg Biffle. Le pilote de la Hendrick Motorsports est remonté sur l’ovale prenant au piège ses deux adversaires, qui n’ont rien pu faire pour l’éviter.

Le quatrième segment s’est terminé sous régime de drapeau jaune après que Kasey Kahne a tapé le mur et répandu des débris sur la piste. C’est Kevin Harvick qui a remporté ce segment, mais les pilotes ont été remis dans l’ordre de leur position moyenne à l’issue des quatre segments, ainsi, Harvick était le premier à rentrer dans les stands pour l’arrêt à quatre pneumatiques imposé par la NASCAR suivi de McMurray, Johnson, Earnhardt, Edwards, Kenseth, Keselowski, Vickers, Kurt Busch, Bowyer, Hamlin, Stewart, Ragan et Wise.

Profitant de sa position avantageuse dans les stands, Edwards est ressorti en tête devant Jamie McMurray, Kevin Harvick, Matt Kenseth et Jimmie Johnson pour le top-5. La suite ? Tout le monde la connaît.

porta. luctus leo neque. non libero