Kasey Kahne : ‘Les accidents sont de la faute de la NASCAR’

Le pilote de la Hendrick Motorsports, Kasey Kahne, a clairement indiqué que la NASCAR était responsable des accidents survenus lors de la NASCAR Sprint All-Star Race. En effet, pour le pilote de la Chevrolet SS n°5, des traces d’huile étaient répandues par les sécheuses ce qui rendait le Charlotte Motor Speedway plus glissant qu’en condition “normale”.

Peu après la course, Kasey Kahne a indiqué qu’il avait la meilleure voiture de la soirée, mais il s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment lors de cette trentième édition de la NASCAR Sprint All-Star Race.

Kahne a tapé le mur peu après un accident au tour 62, accident que Kahne attribut clairement à l’huile présente sur la piste.




Kasey Kahne a mené vingt tours et a remporté deux segments, le deuxième puis le troisième, mais n’a pu se classer que quatorzième sous le drapeau à damier.

Les officiels de la NASCAR ont déclaré que la piste était en bonne condition pour que les pilotes puissent rouler et n’ont pas sorti le drapeau jaune lorsque Newman, puis Kahne sont aller taper le mur.

“Vous pouviez voir l’huile sur la piste lorsque les sécheuses étaient en piste”, confiait Kasey Kahne. “Lorsque nous étions sous drapeau vert, nous étions à deux voire trois de front. Newman et mois sommes partis à la faute. nous avions l’impression d’être sur de la glace. Tout le monde pouvait le voir, les spotters le disaient alors que le gars qui conduisait la voiture de sécurité déclarait que la piste était propre. C’était tâché, c’était de l’huile.”

Après sa troisième place au Kansas la semaine passée, Kasey Kahne souhaitait continuer sur sa lancée histoire d’inverser la tendance après un début de saison délicat lors duquel le pilote de la Hendrick Motorsports a déclaré constamment manquer de vitesse.”

“La NASCAR n’a pas nettoyé la piste après cet accident”, ajoute Kasey Kahne. “Ils ont nettoyé après le segment suivant. Newman a tapé le mur plus durement que moi qui ai tapé après lui alors que j’étais sur les freins.”

neque. nunc suscipit fringilla ut velit, consectetur Sed Donec