Kyle Larson double la mise

Vainqueur sur le Charlotte Motor Speedway, Kyle Larson a remporté sa seconde victoire en NASCAR Nationwide Series après celle décrochée un peu plus tôt cette saison sur l’Auto Club Speedway de Fontana en Californie. Kyle Larson a ainsi offert un beau cadeau d’anniversaire à son patron Chip Ganassi.

Alors que beaucoup de pilotes ont souffert d’un manque certain d’adhérence que ce soit à l’avant ou à l’arrière, Kyle Larson a fait fi des problèmes pour remporter sa seconde victoire en carrière en Nationwide, sa troisième dans une série nationale NASCAR.

Sous le drapeau à damier Kyle Larson devance Brad Keselowski de 1,480 seconde, alors que Kyle Busch prend la troisième place devant Kevin Harvick et Brian Scott, meilleur représentant des pilotes Nationwide sur cette épreuve.




Matt Kenseth termine sixième, devant Regan Smith qui porte ainsi à onze son nombre de top-10 consécutifs cette saison, Trevor Bayne puis deux rookies, Chris Buescher et Ty Dillon.

Trois fois seulement la voiture de sécurité sera venue ralentir le rythme, une première fois au 25ème tour suite à un tête à queue de Ryan Sieg, la deuxième fois au tour 88 à la suite d’une casse mécanique sur la voiture de Chase Elliott et enfin au tour 171 pour des débris dans le virage n°3.

Trente-septième sous le drapeau à damier à 26 tours du vainqueur Chase Elliott enregistre son plus mauvais résultat de la saison et perd la tête du championnat au profit de son coéquipier Regan Smith qui compte désormais cinq points d’avance sur Elliott Sadler et vingt-huit sur l’ancien leader.

Parti de la pole position Kyle Busch a dominé le début de l’épreuve avant de connaître des problèmes d’adhérence qui l’ont longtemps tenu éloigné de la lutte pour la victoire finale. Fort heureusement un bon arrêt lors de la dernière neutralisation a remis le pilote de la Toyota Camry n°54 dans le jeu, mais il n’a pu lutter face à Kyle Larson.

Kyle Busch n’a pas été le seul pilote à souffrir de problèmes d’adhérence. Kevin Harvick, Matt Kenseth, Elliott Sadler ou encore Brad Keselowski se sont tour à tour plaints d’en manquer sur le train avant ou à l’arrière.

libero dolor ut efficitur. felis vel, leo. sit consectetur sed libero venenatis,