Dale Earnhardt Jr. se montre le plus malin à Pocono

Déjà vainqueur des Daytona 500 en ouverture de saison, Dale Earnhardt Jr. a remporté sa seconde course de la saison à l’occasion des Pocono 400, quatorzième levée de la saison 2014 de NASCAR Sprint Cup. Le pilote de la Hendrick Motorsports a battu Brad Keselowski, qui a pourtant dominé la course, dans les toutes dernières boucles.

C’est à cinq tours de la fin que Dale Earnhardt Jr. s’est glissé dans la pourte ouverte par Brad Keselowski pour se porter définitivement en tête des Pocono 400. Le pilote du Team Penske, victime d’une surchauffe liée à un plastique sur sa grille avant, a souhaité s’aider de Danica Patrick à qui il allait prendre un tour pour enlever le débris, mais est parti en survirage, ce qui a profité au double vainqueur des Daytona 500.

“Brad Keselowski était le plus rapide, mais il a fait une erreur”, a confié le vainqueur de la quatorzième épreuve de la saison, qui a remporté en cinq mois, autant de courses que sur les sept dernières saisons cumulées. En effet, c’est la première fois depuis 2004 et son record de six victoires, que Dale Earnhardt Jr. remporte plus d’une course dans une saison.




Brad Keselowski se contente de la deuxième place sous le drapeau à damier, alors qu’il avait clairement la meilleure voiture, menant 95 des 160 tours de l’épreuve. Grâce à ce bon résultat le pilote du Team Penske se replace en cinquième position au classement général.

“Nous avions une voiture très rapide”, a confié le pilote de la Ford n°2. “J’ai eu peur que le moteur casse, alors j’ai essayé de me mettre derrière Danica Patrick, mais je suis parti en survirage.”

Sous le drapeau à damier Kurt Busch prend la troisième place, devant le poleman Denny Hamlin, Kyle Larson, Jimmie Johnson, Ryan Newman, le nouveau leader du championnat Jeff Gordon, Martin Truex Jr. et Jamie McMurray pour les dix premiers.

La course a été neutralisée à sept reprises, la dernière fois à dix-huit tours de la fin lorsque Kasey Kahne est allé taper le mur à l’extérieur du virage n°1, alors qu’il tentait de prendre l’avantage sur Kyle Busch. Carl Edwards n’a pu éviter la Chevrolet en perdition qu’il a percutée.

Au drapeau vert Brad Keselowski est le plus prompt à s’élancer et emmène avec lui Jeff Gordon. Les deux hommes creusent rapidement un avantage de plus de sept secondes sur le deuxième de la course, avant une première bataille dans les stands sous drapeau vert. Un feu dans l’infield à l’intérieur du virage n°3 au trente-deuxième tour force les officiels à sortir le drapeau jaune pour la première fois de la journée.

Lors de la relance Matt Kenseth percute l’arrière de la Chevrolet n°1 de Jamie McMurray et endommage sa carrosserie. La Joe Gibbs Racing, choisit de laisser son pilote en piste, malgré son manque de vitesse et attend désespérément un drapeau jaune pour réparer et limiter les dégâts, mais au 53ème passage, la Toyota n°20 est mise à un tour par Keselowski et doit attendre la deuxième neutralisation de la course au tour 60 pour faire des réparations.

Malgré une vibration lorsqu’il est en quatrième, Brad Keselowski, continue de mener les débats, jusqu’à la mi-course et un dépassement de Tony Stewart lors d’une relance suite à une neutralisation pour cause de débris.

Grâce à sa huitième place finale, Jeff Gordon reprend les commandes du championnat avec seize points d’avance sur Matt Kenseth, seulement vingt-cinquième en Pennsylvanie. Dale Earnhardt Jr. grimpe à la troisième place devant Jimmie Johnson et Brad Keselowski.

Lorem ipsum ut tempus consectetur elementum sit dolor. id,