Ed Carpenter s’impose une nouvelle fois sur ovale !

Ed Carpenter remporte les Firestone 600 sur le Texas Motor Speedway en IndyCar au terme d’un ‘mano a mano’ face à Will Power qui a dominé la majeure partie de la course IndyCar. Le patron éponyme signe sa troisième victoire en carrière acquise une fois de plus sur un ovale. Simon Pagenaud termine quatrième au pied du podium.

Une pole et une victoire en deux courses, voilà le début de saison de l’Américain de la Ed Carpenter Racing. Ajoutée à cela la victoire de Mike Conway à Long Beach et vous avez un package très performant pour le reste de l’année IndyCar. Spécialiste des ovales, Ed Carpenter l’a encore prouvé aujourd’hui en allant s’imposer au Texas après s’être élancé de la cinquième place sur la grille de départ.

Ed Carpenter : “Je savais que nous avions une bonne voiture et mon raté en qualification m’a motivé pour la course. Sur le dernier restart je me doutais bien que quelques pilotes allaient rentrer au stand pour chausser des pneus frais mais personnellement je ne savais pas quoi faire. Nous ne sommes pas rentrer et mon équipe a finalement opté pour la bonne stratégie. Je suis content de moi et de toute l’équipe, nous étions les seuls à pouvoir battre Power aujourd’hui. Deuxième victoire pour la Ed Carpenter Racing en 2014, c’est super !”

Au terme d’une course dominée par Power et lui-même, le pilote-propriétaire a fait craquer l’Australien dans le dernier arrêt au stand quand Power mis fin à ses chances de victoires par une pénalité pour excès de vitesse dans la pit-lane. Cependant, le leader du championnat n’effectue pas une mauvaise opération puisqu’il est parvenu à remonter jusqu’en deuxième place sous le drapeau à damier.

Le troisième pilote à monter sur le podium n’est autre que Juan Pablo Montoya. Auteur d’une course solide, le Colombien monte sur son premier podium IndyCar depuis son retour à la série, et il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir l’ex-pilote NASCAR revenir sur le devant de la scène.

Le reste du top-5 est complété par Simon Pagenaud et Scott Dixon. Tony Kanaan, sixième, termine dernier pilote dans le tour du leader devant Briscoe, Kimball, Aleshin (meilleur rookie) et Castroneves.

Malgré les 145 tours menés par Will Power et l’avance de 16 secondes d’Ed Carpenter à 15 tours du but, le dénouement de la course s’est finalement joué sur un restart dans les deux derniers tours après que Takuma Sato ait cassé son moteur Honda, provoquant ainsi la troisième et dernière neutralisation de la soirée.

Honda qui a d’ailleurs vécu un bien mauvais week-end à en juger par la piêtre performance groupée de la Andretti-Autosport qui place son meilleur pilote en 13ème place, il s’agit de Carlos Munoz. L’écurie de Michael Andretti commençait très mal la course avec une casse moteur de Marco Andretti dès le troisième tour alors que le jeune pilote Américain avait déjà gagné huit positions au moment du départ. Hunter-Reay, lui, a encore connu des soucis mécaniques qui l’ont relégué à la 19ème place à l’arrivée.

Au final, Chevrolet gagne l’épreuve Texanne grâce à Ed Carpenter alors que les deux seuls moteurs Honda dans le top-10 appartiennent à la Schmidt Peterson Motorsports. L’équipe de Simon Pagenaud, la Chip Ganassi Racing et la Team Penske ont chacune mis la totalité de leurs voitures dans les dix premiers. Quand la Andretti-Autosport n’est pas là, les souris dansent !

L’autre Français Sébastien Bourdais a été contraint à l’abandon après avoir été pris dans l’accident de Justin Wilson au tour 122.

Donec elit. justo quis, mattis Curabitur suscipit dictum sem,