Zoom sur les primes en NASCAR

Dale Earnhardt Jr. a remporté l’épreuve de NASCAR Sprint Cup de Pocono, à cette occasion ses gains se sont élevés à 198 965 dollars, à répartir sur l’ensemble de l’équipe n°88. Pourtant le pilote de la Hendrick Motorsports n’est pas celui qui a le plus gagné lors de cette course. En effet, Brad Keselowski, deuxième sous le drapeau à damier a empoché 213 783 dollars. Une situation rare, mais pas inédite.

Pour encourager les équipes à faire toutes les courses la NASCAR a choisi d’instaurer un programme appelé le “winner’s circle program”. Les équipes qui gagnent peuvent ainsi participer au programme pendant deux ans. La NASCAR offre ainsi plus d’argent aux équipes en échange de la promotion des évènements quelques semaines avant l’épreuve.

Cependant, il y a des règles, ainsi, chaque écurie ne peut pas engager plus de deux voitures dans ce programme. Au sein de la Hendrick Mototorsports, les pilotes sélectionnés sont les deux multiples champions, Jeff Gordon et Jimmie Johnson. Ainsi, à place égale à l’arrivée Dale Earnhardt Jr. touchera des gains moindres par rapport à ses deux coéquipiers.




En fonction du contrat du pilote, le supplément versé par le biais du “winner’s circle program” est calculé ou non dans l’argent reversé au pilote, car la prime acquise par le pilote en fin de course est reversée à l’équipe avant d’être redistribuée en fonction des contrats de chacun.

Le “winner’s circle program”, n’est pas le seul programme de primes versé à l’issue d’une course NASCAR. Différentes marques offrent des primes au meilleur de ses pilotes en échange de l’apparition du nom du sponsor sur la voiture par le biais d’un autocollant, le plus souvent placé sur les côtés des voitures de part et d’autre des roues du train avant. Pour éviter des conflits d’intérêts avec les sponsors principaux, certaines équipes évitent d’orner leurs voitures de certains partenaires de la NASCAR.

Par exemple à Pocono Brad Keselowski a mené le plus grand nombre de tours avec 91 des 160 boucles aurait dû remporter le prix remis par 3M au pilote qui a le plus mené, mais pour éviter un conflit avec ses sponsors, Würth en l’occurrence, le Team Penske a choisi de ne pas afficher d’autocollant 3M, Brad Keselowski n’est donc pas éligible pour cette prime qui a été remise à Tony Stewart, deuxième pilote ayant le plus mené dimanche dernier en Pennsylvanie et premier à être éligible.

Le prix Mobil 1 est revenu à Kurt Busch qui s’est classé troisième puisque le Team Penske et la Hendrick Motorsports ne sont pas éligibles à ce prix, étant sponsorisés par des concurrents directs, Shell-Pennzoil pour le Team Penske et Valvoline pour la Hendrick Motorsports.

Brad Keselowski a également remporté le prix sponsorisé par Mahle Clevite comme étant le pilote ayant la meilleure moyenne entre sa position de qualifications et celle sous le drapeau à damier, celui d’American Ethanol pour le pilote étant le plus rapide sur les restarts, ainsi que celui de Duralast pour avoir mené la course au moment de la première neutralisation.

tempus Praesent justo Sed luctus eget ut Aliquam velit, nunc lectus