Jimmie Johnson n’est plus Fanny au Michigan !

Jimmie Johnson s’est imposé pour la toute première fois de sa carrière en NASCAR Sprint Cup Series sur l’ovale du Michigan ce qui permet à la Hendrick Motorsports de signer sa cinquième victoire consécutive dans la catégorie reine. Kevin Harvick, qui avait la meilleure voiture de la course échoue à la deuxième place une nouvelle fois après des problèmes dans les stands.

Après de nombreux déboires sur le tracé du Michigan International Speedway, Jimmie Johnson s’est enfin imposé en NASCAR Sprint Cup Series sur cet ovale de deux miles et n’a plus désormais que quatre pistes où il ne s’est toujours pas imposé à savoir le Kentucky Speedway, Watkins Glen, le Chicagoland Speedway et enfin Homestead-Miami.

Jimmie Johnson, qui a mis plusieurs courses à rentrer pleinement dans sa saison 2014, compte désormais trois victoires, toutes acquises lors des quatre derniers rendez-vous de la saison. Si Johnson n’avait pas la meilleure voiture de la course, il a tout de même pu compter sur une très bonne préparation moteur.




“Les moteurs Hendrick sont clairement devant. Ils ont une année d’avance sur nous”, confie Brad Keselowski, simplement troisième de la course. “Les voitures Penske sont les plus équilibrés. Kevin Harvick était le plus solide.”

Jimmie Johnson s’est imposé devant Kevin Harvick, Brad Keselowski, Paul Menard, Kasey Kahne, Jeff Gordon, Dale Earnhardt Jr., Kyle Larson, Joey Logano et Clint Bowyer pour le top-10.

Les restarts se sont avérés problématiques toute la course et ce dès le premier tour avec un accident entre Travis Kvapil et Brian Vickers. Le pilote de la Michael Waltrip Racing est resté plus de quatre-vingts tours dans les garages afin que son équipe répare la Toyota Camry n°55 avant de la renvoyer en piste.

Au septième tour c’est Kyla Larson qui survire avec Kasey Kahne. Les deux pilotes Chevrolet partent à la faute et c’est Martin Truex Jr. qui est touché alors que Kahne n’a que des dégâts mineurs. Pour Kyle Larson l’équipe doit faire quelques ajustements au niveau de la carrosserie à l’arrière, mais cela n’empêchera pas le meilleur rookie de ce début de saison de rester compétitif et de remonter jusque dans le top-5 et même leader pendant un temps à la faveur d’arrêts sous drapeau vert.

Si Kevin Harvick a mené les vingt premiers tours c’est ensuite Jeff Gordon, qui pendant une quarantaine de tours a montré qu’il était intouchable, mais de mauvaises relances ont comme souvent condamné les espoirs de bon résultat du pilote de la Hendrick Motorsports qui reste leader du classement avec quinze points d’avance sur Jimmie Johnson et vingt-trois sur Dale Earnhardt Jr. pour ce qui est un triplé Hendrick.

Ce n’est qu’au 57ème passage que Kevin Harvick reprend les commandes de l’épreuve, profitant de la baisse de performance de Jeff Gordon lorsque celui-ci est dans le trafic.

Peu à son aise sur cette piste où il ne compte qu’une seule victoire – en 2011 – et six top-10 en dix-neuf venues, Kyle Busch a rencontré des problèmes mécaniques peu après le premier tiers de la course avec une casse du moyeu de roue arrière gauche, ce qui l’a contraint à passer par les garages à plusieurs reprises pour réparer.

Ce n’était clairement pas une bonne course pour la Joe Gibbs Racing puisque Denny Hamlin est parti à la faute au 123ème tour, emmenant avec lui Aric Almirola dans le mur extérieur pour ce qui est alors la sixième neutralisation de la course.

La prochaine course se déroulera dimanche prochain en Californie à Sonoma sur le Sonoma Raceway, le premier des deux circuits routiers que compte la saison.

libero justo non elit. in tempus elit. felis risus. pulvinar sed adipiscing