Michelin revient pour la premère fois à Watkins Glen depuis 1999

La troisième épreuve d’endurance du Tudor United SportsCar Championship voit le retour de Michelin sur le Watkins Glen pour un évènement majeur, après 15 ans d’absence

En octobre 1999, lors de la manche du FIA GT sur le Watkins Glen, les Viper des team Oreca et Chamberlain Motorsport, chaussées de pneus Michelin avait terminé sur le podium.

Michelin souhaite un retour tout aussi bon avec ses équipes partenaires présentent en catégorie GTLM à savoir, BMW Team RLL, Corvette Racing, Porsche North America, Risi Competizione Ferrari, Krohn Racing Ferrari et SRT Motorsports Viper.

Le circuit de 3.37 miles et aux 11 virages présente un certain nombre de défis techniques avec entre autre, de longues lignes droites rapides se terminant en virage en descente, des sorties de virage en montée ainsi que des virages à haute, moyenne et basse vitesse complétés par des freinages lourds.

“Nos ingénieurs Michelin et nos équipes technique partenaires ont toujours hâte de relever les défis d’un nouveau circuit, en particulier sur un circuit légendaire comme Watkins Glen.” annonce Ken Payne directeur technique compétition de Michelin North America.

“D’un point de vue technique, le prolongement de la durée de vie des bandes de roulement, un freinage constant et la tenue de route sont critiques. Une course de six heure fournit aussi quelques occasions d’essayer des composés différents et plusieurs stratégies de pneu.” poursuit Payne. “Artistiquement, nos pneus sont la peinture des pilotes et des équipes pour dessiner leurs trajectoires à chaque virage et créer leur propre toile sur le circuit.

Michelin et ses partenaires techniques ont tous fait diverses simulations et essais sur piste en préparation des Sahlen Six Heures du Glen, qui se dérouleront le week-end prochain.

“Les simulations sont extrêmement utiles et nous amènent dans la bonne direction, mais il n’y a aucun remplacement à la course réelle. En condition de course le niveau d’adhérence change et cette évolution du tracé permet de compléter le tableau”

ante. Donec libero libero. mattis id ut