Une première course encourageante pour le Scorpus Racing America

Pour sa première course en NASCAR K&N Pro Series West sous ses propres couleurs le Scorpus Racing America a pris part à l’épreuve de Sonoma, où le top-10 était clairement envisageable en fin de course, mais les problèmes mécaniques ont eu raison d’un bon résultat pour le Français Anthony Garbarino qui pilotait la Ford Fusion n°14.

Une première course n’est que très rarement parfaite, le Scorpus Racing America l’a appris à ses dépens à Sonoma pour sa première en tant qu’écurie cent pour cent française inscrite au calendrier des NASCAR K&N Pro Series West.

Pour cette première sur le tracé situé à quelques miles au Nord de San José l’équipe dirigée par Alain Veyssière a fait appel au Français Anthony Garbarino, qui n’a pu prendre ses marques dans la voiture que le vendredi matin lors de la séance d’essais de 80 minutes prévue par la NASCAR.




S’il s’est bien adapté à la différence de puissance par rapport à ce qu’il a connu en NASCAR Whelen Euro Series, 650 chevaux en K&N West contre 420 dans les divisions européennes, Anthony Garbarino n’a pu rouler que trois-quarts d’heure, la faute à un drapeau jaune qui a raccourcie la première séance. Il en fut de même pour la seconde séance.

Lors des qualifications le pilote de la Ford Fusion n°14 est contraint de repasser par les stands lors d’une neutralisation et ne met pas en route la ventilation du moteur, résultat ce dernier surchauffe et l’équipe est contrainte d’en rester là pour les qualifications et donc de partir de l’arrière du peloton le samedi pour la course.

Sur le très difficile tracé de Sonoma Anthony Garbarino arrive à se jouer de ses adversaires pour remonter dans le top-20 à la pause de la mi-course pour le ravitaillement en carburant prévu et ce malgré la perte du quatrième rapport peu avant ce passage dans les stands.

La casse de la quatrième vitesse est préjudiciable, notamment dans la ligne droite qui se situe entre les esses et l’épingle. Il faut donc continuer, en évitant au maximum d’être au rupteur pour ne pas endommager le moteur.

Malgré ce handicap, Anthony Garbarino continue son apprentissage et se rapproche du top-10. À une dizaine de tours du drapeau à damier il pointe en treizième position et s’attaque au douzième, Brandon McReynolds, dans le virage n°7 quand il hurle “Moteur, moteur”, dans sa radio. C’est ainsi que s’achève la course du Français alors que le top-10 était clairement envisageable d’autant que le fils de l’ancien crew chief a profité des incidents ayant émailler les derniers tours de la course pour se faufiler en cinquième position.

Lorsque la voiture est rapportée dans les stands les mécaniciens se rendent compte que le moteur va bien, mais que c’est une panne d’essence qui a eu raison des espoirs de top-10 d’Anthony Garbarino. La raison de cette panne trouve sa source lors de l’arrêt ravitaillement prévu, puisque la trappe à carburant ne s’est pas ouverte correctement, ce qui n’a pas permis au mécanicien préposé au remplissage du réservoir de la faire complètement, mais au trois-quarts seulement. Les quelques litres perdus à cet instant sont donc lourds de conséquence quelques dizaines de minutes plus tard.

“Anthony a fait un travail extraordinaire”, analyse le patron de l’équipe Alain Veyssière avec quelques jours de recul. “Il a beaucoup appris en peu de temps et j’ai hâte de le revoir ici. De notre côté nous devons continuer notre apprentissage sur et en dehors de la piste.”

Malgré quelques problèmes techniques, notamment de radio, l’équipe française a réussi à surmonter nombre des obstacles qui se présentaient devant elle et doit maintenant emmagasiner de l’expérience pour aller plus haut, car interrogé sur Motors TV durant le direct de l’épreuve de NASCAR Nationwide sur le circuit routier de Road America, Alain Veyssière a déclaré avoir comme objectif de faire quelques courses de Nationwide dès la saison 2015.

“Je tiens à remercier Anthony Garbarino pour son professionnalisme et sa gentillesse. Il en va de même pour Dominique Guillien”, conclut le manager français. “Je tiens également à remercier mon équipe pour le travail durant ce long, très long week-end de compétition.”

nunc libero id ipsum libero. et, fringilla felis