Kyle Busch reçu cinq sur cinq !

En s’imposant sur le Kentucky Speedway, Kyle Busch décroche sa sixième victoire de rang en NASCAR Camping World Truck Series, sa cinquième de la saison et ce pour son 120ème départ dans la discipline. Kyle Busch a fait l’impasse sur les deux dernières épreuves en date, au Texas puis à Gateway, mais reprend sa marche en avant cette semaine.

Pour la seconde fois de sa carrière en NASCAR Sprint Cup Series, Kyle Busch remporte une course de Truck sur le Kentucky Speedway. La première fois c’était en juillet 2011.

Cette victoire de Kyle Busch est sa quarantième dans la discipline, mais surtout la dixième consécutive pour Toyota, le constructeur japonais ayant lancé la série à Phoenix en novembre 2013 avec Erik Jones qui est devenu le plus jeune vainqueur de la discipline et ce alors qu’il pilotait le truck de… Kyle Busch.




“Ce soir c’était bien”, concède Kyle Busch. “C’est une grande occasion de piloter un bon truck, avec une grande équipe et du bon matériel. Je suis très fier que mon nom soit sur la porte. Je suis le plus fier d’Eric Phillip et de tous ces gars à la Kyle Busch Motorsports qui travaillent fort et s’impliquent au maximum. Voir Darrell Wallace Jr. prendre la deuxième place est génial.”

Quelques heures plus tôt, Kyle Busch a décroché sa première pole position sur le tracé d’un mile et demi de Sparta. Leader au drapeau vert, Kyle Busch s’est fait surprendre par Darrell Wallace Jr. au troisième tour qui a voulu montrer son talent à son patron.

Darrell Wallace Jr. a mené le duo de la Kyle Busch Motorsports pendant les 35 premiers tours avant que Kyle Busch décide de reprendre la tête. Les arrêts aux stands sous drapeau vert commencent peu avant le 50ème tour, mais il faudra attendre le 59ème passage pour voir Kyle Busch plonger dans la voie des stands et ressortir en tête avant la troisième neutralisation de la soirée pour débris dans le virage n°3.

Lors de la relance Kyle Busch s’échappe devant Darrell Wallace Jr., German Quiroga, Brad Keselowski et Ryan Blaney pour les cinq premiers.

John Wes Townley, qui a perdu son sponsor principal le matin de la course lors d’un accident en essais, est à l’origine de la quatrième neutralisation lorsqu’il perd le contrôle de son truck n°5 dans le virage n°4.

Sous drapeau jaune les stratégies divergent et Brad Keselowski qui choisit de ne pas rentrer hérite des commandes de l’épreuve. Profitant du clean air en tant que leader, le champion 2012 de la Sprint Cup a pris de l’avance sur le reste du peloton, mais c’est de manière méthodique que Kyle Busch revient sur lui. Le restart s’est déroulé au tour 81, il ne faut que douze tours à Kyle Busch pour se retrouver dans le pare-chocs arrière de Brad Keselowski, trois supplémentaires pour prendre la tête.

Au centième tour, la cinquième neutralisation de la journée envoie tous les pilotes dans les stands pour leur dernier arrêt de la soirée et Brad Keselowski est le grand perdant de cette salve d’arrêts puisqu’il ne repart qu’en treizième position.

Lors de la relance au tour 104 Kyle Busch ne laisse aucune chance à ses adversaires, quatre tours après l’agitation du drapeau vert il compte 1,563 seconde d’avance sur le pilote de développement du Team Penske, un écart qui passe à 3,3 secondes dix tours plus tard. Seul un drapeau jaune au tour 139 offre aux adversaires de Kyle Busch un infime espoir de le détrôner.

Dans les dix derniers tours de la course Darrell Wallace Jr. essaye de dépasser Kyle Busch pour la gagne, mais ne peut rien faire contre son patron et termine la course en deuxième position à 1,844 seconde de Kyle Busch pour ce qui est le premier doublé de la Kyle Busch Motorsports à ce jour en NASCAR Camping World Truck Series.

Ryan Blaney termine troisième devant Timothy Peters, Brad Keselowski, Matt Crafton, Austin Dillon, Ron Hornaday Jr., Johnny Sauter et Ben Kennedy pour le top-10.

Au championnat Johnny Sauter continue de mener avec huit points d’avance sur son coéquipier de la TorSport Racing, Matt Crafron. Troisième Timothy Peters est à onze unités, Ryan Blaney remonte en quatrième position avec douze longueurs de retard, alors que le cinquième, Ron Hornaday Jr. affiche un débours de treize unités !

risus dolor. Donec id nec at venenatis Lorem luctus quis, nunc commodo