Course n°1: Carlos Huertas est la surprise du chef dans un triplé Colombien !

C’est une grosse surprise qui est sortie du chapeau de l’IndyCar lors de la première course du ‘Double Header’ de Houston. Le rookie Carlos Huertas, engagé au dernier moment pour disputer la saison complète avec la Dale Coyne Racing, s’impose devant Montoya et Munoz, un triplé mythique pour la Colombie !

Sans volant pour la saison de sport mécanique 2014, le rookie Carlos Huertas a été recruté par la Dale Coyne Racing durant les essais hivernaux à quelques jours du début de la saison Indycar dans les rues de St Pete. Le Colombien vient de créer la belle histoire en remportant la première victoire de sa carrière en IndyCar Series pour son neuvième départ seulement dans la série.

Grande journée de sport pour la Colombie

Au moment même où la Colombie remportait son match de Football en Coupe du Monde et gagnait ainsi son billet pour les quarts de finale, trois Colombiens décidaient de créer le parallélisme avec l’IndyCar puisque c’est un triplé historique pour le premier pays producteur de café au monde. Décidément aujourd’hui rien ne pouvait arrêter les Sud-Américains !

“Le team a fait un bon travail. Aujourd’hui, c’était très difficile car je n’avais pas un bon rythme sous la pluie mais j’ai fait ma course et j’ai réussi à économiser mon carburant quand il le fallait. L’IndyCar est tellement compétitive que n’importe qui peut gagner une course cette année”, s’exprime Carlos Huertas une fois la ligne d’arrivée franchie.

Juan Pablo montoya et Carlos Munoz complétaient donc un podium 100% Colombien grâce à l’accrochage entre Rahal et Kanaan dans l’avant dernier tour de la course. Le fils de Bobby Rahal, déjà bien excité sous drapeau vert, embroche ‘TK’ pendant la toute dernière neutralisation mettant fin aux espoirs de podium du Brésilien alors troisième. Graham Rahal est donc logiquement déclassé et termine à la 11ème place.

Le top-5 est finalement complété par Sébastien Bourdais et James Hinchcliffe. A contrario, le poleman Simon Pagenaud a vécu une course difficile puisqu’il a perdu plusieurs tours dans les stands à réparer une suspension tordue par un accrochage avec Scott Dixon au moment où le Néo-Zélandais était en travers sur la piste.

Difficultés aussi pour le leader du général. Will Power a terminé sa course en tête à queue sur une erreur de freinage, il a pris les freins sur une trace d’humidité. Alors en pneus slick, l’Australien s’est retrouvé dans le mur et a perdu deux tours dans l’affaire. Il termine en 14ème position.

Une course neutralisée à plusieurs reprises

L’entame de course se passe bien malgré un petit souci pour Graham Rahal qui cale sur la grille de départ. La course est lancée sous la pluie alors que les pilotes IndyCar n’ont pas encore eu l’occasion de rouler avec les Firestone pluie depuis le début du week-end. Dans ces conditions d’adhérence précaire c’est Takuma Sato qui s’en sort le mieux. Après un départ kamikaze, comme d’habitude, le Japonnais se pointe en tête devant Simon Pagenaud. Malheureusement pour lui, après avoir mené 22 tours, Sato s’accroche avec le rookie de la SPM, Mikhail Aleshin, en pleine ligne droite. Les deux pilotes sont contraints à l’abandon.

La première neutralisation de la course est intervenu un peu plus tôt avec la sortie de piste de Mike Conway et sa Dallara-Chevrolet/Fuzzy’s n°20 de la Ed Carpenter Racing. Peu après les incidents de Sato et Conway, les drapeaux jaunes se sont enchaînés amenant une succession de neutralisations. Luca Filippi provoque la troisième sortie du Pace Car alors que Dixon, Kimball et Pagenaud rentraient en contact pour provoquer la quatrième neutralisation du jour peu avant que Will Power ne fasse à nouveau travailler les commissaires de piste sur son erreur au freinage.

A ce moment-là de la course il ne reste plus qu’un quart d’heure avant la fin de l’épreuve et les leaders décident de rentrer faire leur dernier arrêt ravitaillement, notamment Hinchcliffe (plus grand nombre de tours menés) et Bourdais. Une course à la consommation s’engage alors entre les pilotes qui ne se sont pas arrêtés aux stands et qui vont se disputer la victoire finale. Une poussette de Ryan Briscoe sur Sebastian Saavedra aura raison de cette fin de course et le rookie Colombien remporte la neuvième épreuve de l’année sous drapeau jaune et sur une piste séchante.

Dale Coyne remporte sa première victoire en tant que propriétaire depuis 2013 et la victoire de Mike Conway sur le tracé urbain de Belle Isle. L’ autre Anglais, Justin Wilson, aurait d’ailleurs pu signer le doublé pour son écurie car il était en tête à quelques tours de l’arrivée mais fut contraint de repasser par la voie des stands sous peine de panne d’essence.

ut felis Donec vulputate, Sed velit, accumsan libero