Ander Vilariño vainc le signe indien à Tours

La cinquième course d’Ander Vilariño sur le Tours Speedway en NASCAR Whelen Euro Series est la bonne. L’Espagnol double champion en titre décroche sa première victoire sur l’ovale français et porte à trois son nombre de succès cette année après les victoires décrochées à Valencia puis à Brands Hatch.

Alors que la pluie menace, c’est sur le sec que les 24 pilotes de la catégorie Élite 1 s’élancent. Malgré deux averses éparses, la direction de course n’a pas eu à sortir le drapeau jaune à cause des conditions météorologiques ni à intimer l’ordre aux équipes de rappeler les pilotes dans les stands pour changer les pneumatiques et ainsi utiliser ceux prévus pour la pluie.

Dès le départ le poleman Eddie Cheever III conserve sa position de tête devant Frédéric Gabillon et Ander Vilariño alors que Bas Leinders et Caroline Perrin sont tour à tour victime d’une crevaison et doivent repasser par les stands pour changer le pneumatique défectueux.




Dès le deuxième tour le Français Frédéric Gabillon attaque à l’intérieur l’Italien et prend le commandement qu’il conserve jusqu’à une dizaine de tours de l’arrivée.

Ce n’est que peu avant la mi-course, au 34ème tour, que la voiture de sécurité fait son apparition pour la première fois de l’épreuve suite à un contact entre Romain Iannetta et Cassiano Rodrigues. Frédéric Gabillon qui arrive juste après l’incident en tant que leader ralenti, mais se fait percuter par Mathias Lauda et va taper Cassiano Rodrigues ce qui endommage l’avant droit de la Chevrolet Camaro n°12.

“J’ai vu la n°23 et la n°83 s’accrochent devant moi alors je lève le pied pour éviter l’accident”, confie Frédéric Gabillon juste après la course. “Mathias Lauda n’a pas freiné derrière moi et m’a percuté ce qui fait que j’ai tapé la n°83 et endommagé la voiture à l’avant droit. Tout est mort, il faut tout changer d’ici la course Élite 2 de ce soir.”

Lors de la relance, Ander Vilariño profite de repartir sur la ligne intérieur, car il est classé troisième, pour prendre la deuxième place d’Eddie Cheever III et se rapprocher de Frédéric Gabillon en vue de la revanche de la saison dernière.

Au 65ème tour Hugo Bec part seul à la faute dans le virage n°3 et crée la deuxième neutralisation de la course. L’épreuve est relancée à quatre tours de la marque des 75 tours et Ander Vilariño, qui a pris la tête peu avant le drapeau jaune relance solidement en tête, mais un tête-à-queue de Christophe Bouchut dès la relance contraint les officiels à sortir une troisième et dernière fois le drapeau jaune. La course se termine ainsi sous le régime du green-white-checkered flag.

Sous le drapeau à damier Ander Vilariño s’impose devant Eddie Cheever III, Frédéric Gabillon, Mathias Lauda, Freddy Nordström, Bert Longin, Anthony Kumpen, Borja Garcia, Anthony Gandon et Nicolo Rocca pour le top-10. S’il s’agit de sa troisième victoire en carrière, c’est sa seizième en NASCAR.

“La trajectoire intérieure est primordiale sur les relances et c’est encore plus confortable lorsque vous êtes leader”, affirme le pilote de la Chevrolet SS n°2 de l’équipe TFT – Banco Santander. “Frédéric Gabillon est un pilote très propre sur ovale, il n’a pas fermé la porte quand je l’ai attaqué.”

La grille de départ de la seconde course étant établie suivant le meilleur tour de chaque pilote, c’est Borja Garcia qui s’élancera de la pole demain à 11 h 30 heure française devant Ander Vilariño, Frédéric Gabillon, Mathias Lauda et Eddie Chever III pour les cinq premiers.

Au classement général l’Espagnol fait la bonne opération du jour puisqu’il s’empare de la tête pour un point d’avance devant Anthony Kumpen.

“C’est dommage d’avoir perdu des points à Valencia en étant sorti par un adversaire”, ajoute le nouveau leader du classement. “La chance était de mon côté aujourd’hui. Demain je pars à côté de Borja Garcia et je vais attaquer pour gagner la course et creuser l’écart au championnat avant le Nürburgring qui me sera plus favorable.”

elit. mi, Nullam diam in libero. risus.